31 mars 2020

"15e jour de confinement / Et ensuite...

Nous bouclons notre 2ème semaine de confinement. C’est une date emblématique parce que c’est peu ou prou le temps que met ce maudit virus pour éventuellement s’installer chez les pauvres humains que nous sommes. Si vous vous êtes bien confinés depuis le début, vous n’avez plus à redouter d’avoir attrapé ce COVID avant la période de confinement.

Je souhaite aujourd’hui partager avec vous d’abord les bribes d’informations qui sont les miennes, mais qui pour autant permettent tout de même de tirer quelques conclusions.

Ce matin, ont été enregistrés les deux premiers décès COVID de la Nièvre et aujourd’hui 9 personnes sont en réanimation à NEVERS dont certaines ont été transférées de DIJON. Par contre, il n’y a aucun cas confirmé de COVID dans les EHPAD de la Nièvre, ni parmi les résidents, ni parmi les soignants. Même si elle est encore très amortie, la courbe des patients nivernais atteint du virus augmente sans aucun doute.

Tirons quelques conclusions et faisons quelques prévisions.

Sauf mauvaise surprise dans les jours à venir, on peut d’abord dire que le confinement marche. La progression du virus dans la Nièvre est ralentie grâce à son confinement commencé très tôt avant la phase véritablement épidémique. Alors d’abord, continuons de nous confiner, de bien nous confiner, de le faire encore mieux et de façon réfléchie. Surtout ne nous relâchons pas ce serait la pire des choses. Ne surtout pas se dire qu’on peut reprendre la vie d’avant parce qu’on est aujourd’hui presque indemne, parce que nous savons que très rapidement les chiffres peuvent changer.

Maintenant, projetons-nous.

Peut-être que le virus va s’étendre dans la Nièvre comme il s’est étendu dans beaucoup de territoires français. Nous devrions vivre ce que vit la majorité des départements français.

Peut-être que l’augmentation des cas restera faible avec peu d’augmentation des malades, nous serons confrontés à un difficile problème qui sera celui de la sortie de confinement si elle n’est pas préparée. Si c’est le cas et on le saura dans une quinzaine de jour, si notre courbe de patients atteint reste amortie, et si la date du déconfinement est la même pour toute la France, il faudra mettre en place un certain nombre de chose pour déconfiner car nous aurons un fort risque de retour de l’épidémie, puisque nous n’aurons pas d’immunité de groupe.

-  Il faudra vivre dans la sphère publique avec des masques, peut-être aussi dans la sphère privée.

-  Il faudra être en capacité de faire dans la Nièvre des centaines de tests de dépistage par jour, pour dépister rapidement les cas positifs et pouvoir le faire dans toute la Nièvre.

-  Il faudra prévoir des lieux d’accueil pour confiner les gens « positifs » qui ne pourraient pas rester seuls notamment pour des problèmes sociaux.

Tout ça se prévoit ; Je demande donc en mon nom, mais aussi au nom des Nivernais, qu’on nous informe sur ce qui est fait pour s’y préparer, car je redoute fort qu’aujourd’hui on ne le fasse pas.

Voilà, je vous fais part de mes réflexions qui n’engagent que moi, mais qui me semblent être plutôt de bon sens.

Par ailleurs, je voulais vous dire que le Conseil départemental est en mode dégradé mais continue d’assurer ses missions. Tous les Agents devant être protégés dans l’exercice de leurs missions auront à leur disposition des masques et des gants avant la fin de la semaine pour qu’ils puissent travailler avec un maximum de sécurité.

Je finirai en disant que les échanges que j’ai avec vous via les réflexions que vous me faites par internet et celles que j’ai avec les nombreux interlocuteurs du Conseil départemental, par téléphone ou par mail, sont très riches et m’aident dans mes réflexions. Je crois que la majorité d’entre vous laisse bien entendre que demain ne pourra pas être comme hier et que la terrible crise que nous vivons donne envie à beaucoup d’entre vous d’être dans la construction de demain."

HAUT