Masque NanoHack

source : 3Dnatives

Le fabricant de matériaux d’impression 3D Copper3D vient de mettre en ligne un fichier STL open-source d’un masque N95, imprimable en 3D.

Son initiative “Hack The Pandemic” est mondiale et vise à mobiliser tous les fabricants de machines, fablabs, services d’impression, etc. à créer ces masques dont le manque se fait ressentir dans les hôpitaux et chez les professionnels de santé.

MISE À JOUR (20 mars) Copper3D a publié une communication pour résoudre les doutes sur les certifications et les utilisations de Nanohack. Voir la publication

MISE À JOUR (21 mars) Nouvelle communication de Copper3D, où elle indique que l’efficacité de filtration de Nanohack est de 96.4 % pour les micro-organismes de 1 micron et 89.5 % pour les micro-organismes de 0,02 microns. En outre, il détaille les spécifications et les configurations pour l’impression correcte de Nanohack dans pratiquement n’importe quelle imprimante 3D FDM. Voir la publication

Téléchargez les fichiers numériques NanoHack STL ici

Masque NanoHack 2.0

Récemment, l’équipe Copper3D a partagé une nouvelle conception de masque : NanoHack 2.0.

Visière Prusa

Prusa a développé plusieurs prototypes, qu’elle a vérifiés auprès du ministère tchèque de la Santé. Enfin, ils ont présenté deux versions d’écran : RC1 et RC2.

Cette conception de visière se compose d’une structure rigide à laquelle est incorporée une feuille d’acétate en plastique souple et transparente.

La structure rigide est imprimée en 3D et ensuite la feuille de plastique acétate est adaptée au mode écran. La version RC1 vous permet d’imprimer plus de pièces dans le même processus d’impression, tandis que la version RC2 offre une protection légèrement supérieure et est plus confortable à porter.

Téléchargez les fichiers numériques Prusa Face Shield STL ici

HAUT