L’eau est précieuse, je la respecte

Longtemps appelé « vert pays des eaux vives » le Département de la Nièvre connaît des enjeux importants liés à l’eau, élément indispensable aux activités économiques, et notamment à l’agriculture. Avec la présence de nombreux cours d’eau (dont la Loire, l’Allier, l’Yonne, …), de lacs, de canaux, l’eau constitue par ailleurs un atout pour les activités touristiques et de loisir, et un élément essentiel du paysage nivernais.

Maîtrisons les prélèvements !

A l’heure du réchauffement climatique où les périodes sèches deviennent de plus en plus fréquentes, des assecs* sont parfois constatés dans les cours d’eau pendant les périodes d’étiage (niveau moyen le plus bas d’un cours d’eau).
Ainsi, les prélèvements ajoutés à la baisse naturelle du niveau des ruisseaux ont des répercussions qui peuvent être importantes : la diminution des débits, pouvant être rédhibitoire pour certaines espèces.
Une étude sur les conséquences des prélèvements d’eau a été menée sur le bassin versant de la Nièvre dans le cadre du contrat « rivière Nièvre ». Elle a permis d’établir un état des lieux et de recenser les volumes prélevés sur le territoire. De plus, afin de quantifier l’impact des prélèvements sur la ressource, un suivi régulier des débits des cours d’eau dépendants des trois captages « La Letterie », « La Brière » et « Moulin Gignault » a été effectué d’avril à août 2017.
Suite à ces mesures de terrain, des modifications de gestion des installations d’eau potable ont été proposées là où les risques de manques d’eau étaient les plus importants. L’objectif : préserver la ressource en restant vigilants sur les prélèvements.

Consulter l’étude mise en ligne sur le site du contrat de rivière Nièvre 

* L’assec est l’état d’une rivière ou d’un étang qui se retrouve sans eau. L’assec peut être soit une situation naturelle due au fonctionnement cyclique normal du système hydrographique, soit être le résultat d’une action des activités humaines sur le milieu. (source Wikipedia.org)

... et aussi

Conseil départemental de la Nièvre

Service Départemental de l’Eau
14 Bis Rue Jeanne d’Arc - 58039 NEVERS Cedex
Tél : 03 86 71 81 20

sde@nievre.fr

Les cours d’eau

Autrefois nommée Vert Pays des Eaux Vives, la Nièvre possède près de 5000 kilomètres de rivières et canaux. Les rivières constituent des écosystèmes d’une grande richesse floristique et faunistique. C’est un milieu de vie qu’il est plaisant de fréquenter et où se marient des activités de tous les genres. Une rivière reste quand même un milieu fragile qu’il est nécessaire de préserver face aux activités humaines.

Le département de la Nièvre est traversé par deux grands fleuves, la Loire et l’Allier et de nombreux cours d’eau. L’ensemble du territoire drainé par un cours d’eau principal et ses affluents s’appelle un bassin versant. La Nièvre est divisée en 2 bassins versants (Loire Bretagne et Seine Normandie).

Le statut des cours d’eau domaniaux et non domaniaux

Les cours d’eau domaniaux résultent d’ un classement dans le domaine public de l’Etat. leur entretien incombe à l’Etat.

Les cours d’eau non domaniaux sont caractérisés par opposition aux cours d’eau domaniaux. Les cours d’eau nivernais sont pour la plupart des cours d’eau dits « non domaniaux » ou de propriété privée. Le lit et les berges des rivières ont donc différents propriétaires. Leur entretien incombe aux propriétaires. Les limites de propriété se situent au milieu du lit de la rivière (article L215-1 à 6 du code de l’environnement).

Les canaux, des cours d’eau spécifiques

Une opération gagnante en terme de préservation de la ressource en eau

Travaux à venir : pour une meilleure gestion de l’eau des canaux !
Un budget d’1,2 millions d’euros est attribué jusqu’en 2020 pour la réalisation de travaux sur les infrastructures de la partie du canal du Nivernais concédée au Conseil départemental de la Nièvre. L’objectif est de réduire les fuites et d’augmenter le rendement !

Les caractéristiques physiques et géologiques du département

Il est nécessaire de connaitre la géologie des sols, le climat et la pluviométrie pour comprendre les variations de la ressource en qualité et en quantité.

La géologie

Située dans les formations géologiques du sud-est du Bassin Parisien, la Nièvre présente une grande variété de paysages en lien directement avec la géologie du sous-sol :

  • La Loire et l’Allier et leurs nappes alluviales
    Au Sud, principalement entre la Loire et l’Allier, les plateaux de sables et argiles du Bourdonnais marquent le paysage.
    Enfin, l’extrême Nord Ouest du département est caractérisé par des formations plus récentes correspondant aux plateaux de la Puisaye avec ses argiles, sables et grès.
  • La zone de la Puisaye et ses argiles et sables
  • La zone du « Bazois » et ses grès silicifiés
  • Le centre nivernais et ses calcaires
    Vers l’Ouest, s’étend ensuite le Nivernais avec son substratum de calcaires hétérogènes, base d’une variété de paysage allant des vallons bocagers aux plateaux et coteaux viticoles de la Bourgogne nivernaise pour finir dans les vallées de la Loire et de l’Allier.
  • Le Morvan et son socle cristallin.
    A l’Est, se trouvent les hautes terres cristallines du Morvan avec son point culminant le Haut Folin à 901 m. Cette zone de moyenne montagne est principalement boisée.
    En appui sur ce socle vient la dépression du Bazois avec ses argiles et marnes propices aux prairies.

Le climat et la pluviométrie

De part cette géologie variée, le climat est différent entre l’Est et l’Ouest du département. Le val de Loire connaît un climat à influences océanique avec des précipitations moyennes de 600 à 800 mm par an tandis que le Morvan subit un climat semi-continental dont la pluviométrie moyenne peut atteindre les 1000 à 1500 mm par an.
Ainsi sur la zone du Bazois par exemple où les formations sont plutôt marneuses nous avons un important chevelu hydrographique dont les débits sont tributaires essentiellement de l’intensité des pluies. A l’inverse dans les secteurs où ce sont d’épaisses formations de calcaires qui dominent, comme dans la région du Nohain (Donzy, Garchy), c’est la nappe d’eau souterraine qui assure le débit des rivières en période estivale et en l’absence de précipitations.

L’hétérogénéité de ce substratum géologique entraîne en plus des paysages contrastés, des ressources en eau en quantité et qualité très différentes.

L’eau en quantité

L’eau est très présente sur le département mais malgré tout, les cours d’eau peuvent subir des étiages sévères et conduire à des restrictions d’eau. Inversement, en hiver, des inondations peuvent être occasionnées par des pluies abondantes.

Les débits des cours d’eau

Des cours d’eau serpentent lentement dans les plaines alluviales de la Loire ou de l’Allier. Dans le centre de la Nièvre le support calcaire leur donne un caractère particulier, avec un régime un peu plus rapide. Avec des variations dans les débits qui font que chaque cours d’eau est diffère lors des périodes de l’année. Par exemple le débit de l’Ixeure, affluent de la Loire à l’amont de Nevers, peut être extrêmement faible en été. Par contre, en hiver, il connaît de très fortes crues.
Un autre cours d’eau, la Nièvre, est beaucoup moins sensible à l’étiage, grâce aux réserves qui se sont constituées dans le sous-sol.
Dans le Morvan les cours d’eau ont la caractéristique des rivières de montagne. Alimentés par une pluie abondante et par des sources qui prennent naissance dans l’arène granitique. Ces sources sont très nombreuses mais d’un faible potentiel et leurs débits deviennent très faibles, quelquefois nuls en étiage. L’eau est acide, ce qui n’est pas favorable à la diversité, mais ce qui permet par contre d’héberger des espèces rares.

Consultez les débits sur hydroréel
Dreal bourgogne Franche Comté

La Qualité de l’eau de nos cours d’eau

Le Département surveille la qualité de l’eau des principaux cours d’eau de la Nièvre.
Environ 50 points de mesure permettent chaque année d’apprécier la qualité de l’eau sur différents paramètres.
Cette connaissance permet de protéger la ressource face aux différentes pollutions.
La protection de la ressource sur un territoire est essentielle. Les enjeux sont environnementaux, économique et sanitaires.

les agences de l’eau viennent en appui technique et financier au Département.
Loire Bretagne et Seine Normandie)


Consulter et télécharger les résultats 2017

LE DONJON à Semelay
LA DORNETTE à St Parize en Viry
LA DOUCELINE à la Marche
LE GARAT à Moulins Engilbert
LA MALOISE à Arquian
L’OEUF à La Celle sur Loire
L’OZON à Cossaye
LA ROCHE à Larochemillay
LA SILLONDRE à Chasnay
LA TALVANNE à Donzy
LE TILLOT A Chiddes
LE VEYNON à Dommartin
LE VEYNON à Saint-Hilaire-en-Morvan

Les objectifs des suivis ?

  • apporter une connaissance patrimoniale de la faune et de la flore du milieu
  • déceler des pollutions accidentelles car elles peuvent modifier ou détruire la faune et la flore
  • adapter les usages (eau potable, baignade, abreuvage, pêche…) en fonction de la qualité de l’eau
  • fournir un indicateur sur l’efficacité des actions de dépollution et d’aménagement des cours d’eau.

La réglementation

La protection de ce patrimoine est assurée par diverses politiques. La Directive Cadre Européenne sur l’Eau de 2000 a fixé des objectifs ambitieux pour la préservation et la restauration de l’état des eaux superficielles et souterraines. La DCE (Directive Cours d’eau) a pour objectif majeur "le bon état des eaux" et la non dégradation de l’existant.
La stratégie et le programme d’action à mener pour améliorer le plus rapidement la qualité des rivières est décrite dans le SDAGE (Schéma d’aménagement et de Gestion des Eaux). Il identifie les enjeux et les solutions pour un bon état des eaux.
La mise en œuvre de ces politiques de gestion requiert une bonne connaissance de l’état des milieux aquatiques. Cette connaissance est obtenue par divers réseaux de suivi de la qualité de l’eau superficielle et souterraine.

Les principes d’évaluation de la qualité de l’eau superficielle

Le Conseil départemental a créé un réseau de suivi de la qualité de l’eau superficielle, en partenariat avec les agences de l’eau Loire Bretagne et Seine Normandie. Ce réseau départemental a pour objectif de parfaire la connaissance sur le territoire.

L’objectif de bon état chimique consiste à respecter des seuils de concentration appelés normes de qualités environnementales (NQE). Ces seuils se rapportent à une liste de 45 substances (métaux, pesticides, hydrocarbures, solvants etc.) visées par la directive cadre sur l’eau.

L’utilisation de la rivière

Les rivières satisfont de nombreux usages en agriculture (abreuvage des animaux), en tourisme loisir (baignade, pêche, canoë) mais aussi en alimentation en eau potable. C’est donc une ressource essentielle.
Les rivières subissent également de nombreuses pressions avec des travaux hydrauliques (recalibrage, curage), la présence d’ouvrage hydraulique, le piétinement par les animaux, les passages à gué, les espèces végétales et invasives et les pollutions diverses. En effet, la rivière, en collectant les eaux du bassin versant, est aussi le réceptacle de nombreuses pollutions (domestiques, urbaines, industrielles et agricoles).
Face à ces pressions des travaux peuvent être réalisés afin d’améliorer ou de moins dégrader ce milieu.
N’hésitez-pas à contacter le service des eaux. Il saura vous conseiller.

L’entretien des cours d’eau : favoriser la biodiversité

La végétation des rives joue un rôle majeur de corridor biologique avec une biodiversité à préserver.
L’entretien de cette végétation joue un rôle primordiale dans le maintien des berges et le fonctionnement de l’écosystème.. Elle joue également un rôle de filtration des pollutions. Les différents organismes vivants dans une rivière (plante, insectes, bactéries…) ont des rôles qui se complètent. Ils permettent le maintient de la qualité de l’eau grâce à l’auto-épuration naturelle : une partie des nutriments (nitrate, phosphate…) présents dans l’eau est "nettoyé". Il est donc nécessaire de l’entretenir et de la protéger afin de garder un équilibre naturel.

... et aussi

Conseil départemental de la Nièvre

Service de l’Eau - Conseil départemental

14 Bis Rue Jeanne D’Arc
Tel : 03 86 71 81 20

sde@nievre.fr

Eau potable

Les équipements nivernais pour la distribution d’eau comprennent notamment 195 stations de traitement, 347 réservoirs, environ 7500 km de canalisations.

La majeure partie de ces équipements a été créé entre 1960 et 1975. La vétusté de ces réseaux provoque de nombreuses fuites. En moyenne, 30% de l’eau captée n’arrive pas aux habitations. Des travaux sont donc nécessaires pour remettre en état les ouvrages et renouveler le réseau de canalisations.

L’eau … Une ressource à préserver !

Lutter contre les fuites !

L’eau au robinet, à volonté ! Un privilège !

Chacun d’entre nous consomme ainsi en moyenne 150 litres d’eau par jour. Pour la cuisine, la salle de bain, les toilettes… Cette eau est potable, sa qualité est contrôlée, nous pouvons la boire en toute sécurité.
Elle provient d’un puits, d’une source, d’un cours d’eau… Elle est traitée et elle parcourt quelquefois plusieurs dizaines de kilomètres avant d’atteindre notre habitation.
Les réseaux que l’eau emprunte sont quelquefois anciens, et plus tout à fait étanches ! Ainsi en moyenne le quart de l’eau mise en distribution se perd : les tuyaux fuient !
Lorsque le niveau des nappes est de plus en plus bas, comme c’est le cas cet automne, le problème prend encore plus d’ampleur. Les fuites représentent par ailleurs des dépenses supplémentaires pour les collectivités gestionnaires (communes, syndicats intercommunaux,…) et leurs exploitants qu’ils soient privés (SAUR, Veolia, Suez) ou publics (régies).

La question doit être prise à bras le corps. Il faut développer des outils, pour identifier les réseaux les plus « fuyards », mettre en œuvre des programmes de travaux sans pour autant générer d’augmentation trop forte du prix de l’eau.
Un travail sera développé avec le Conseil départemental sur sept collectivités « test » : les communes de Clamecy, la Charité-sur-Loire, Saint-Honoré-les-Bains, Sainte-Colombe-des-Bois, le SIAEP des Amognes et le SIAEP d’Urzy-Saint-Martin-d’Heuille.
L’objectif du travail qui sera réalisé lors du premier semestre 2018 : mettre au point une méthodologie que l’ensemble des collectivités gérant un service d’eau potable dans la Nièvre pourront se réapproprier.

Comment se mesure la qualité du réseau d’eau potable d’une collectivité ?
Le rendement primaire, vous connaissez ?

Le rendement primaire d’un réseau est le rapport entre la somme des consommations des abonnés sur ce réseau et les volumes mis en distribution.
De ce fait, plus le rapport est haut moins il y a de perte (fuites) et le réseau est considéré comme étant de qualité.
Le rendement primaire dans la Nièvre (données 2014-2016) :

Nombre de collectivités de la Nièvre en fonction du rendement primaire

D’où vient l’eau que je bois ?

L’eau consommée au robinet a été captée à l’émergence d’une source, dans un puits, dans un forage. Elle peut avoir été prélevée dans un lac, voire directement dans un cours d’eau.
Les lieux où l’eau destinée à l’alimentation en eau potable est captée sont appelés « captages ».
321 captages sont recensés dans le département.


L’eau est ensuite traitée. Elle transite par des canalisations, des réservoirs, … Avant d’arriver dans chaque habitation.
Les équipements pour la distribution d’eau comprennent notamment 195 stations de traitement, 347 réservoirs, environ 7500 km de canalisations.
La majeure partie de ces équipements a été créée entre 1960 et 1975. Aujourd’hui des travaux sont nécessaires pour remettre en état les ouvrages, renouveler certaines canalisations.

Qui gère l’eau ?

Les installations destinées à l’eau potable (puits, usine de traitement, canalisations, réservoirs, …) appartiennent à des collectivités : dans la Nièvre 92 collectivités gèrent l’eau potable (communes et établissements publics de coopération intercommunale).
Le service peut être géré en régie. C’est le cas sur 65 % des communes qui ne représentent que 46 % de la population.
Le service peut être affermé. (Une société privée (SAUR, SUEZ ou VEOLIA) gère les installations.

Répartition de l’exploitation del’eau potable dans la Nièvre

... et aussi

Le Service De l’eau (SDE)

du Conseil départemental de la Nièvre

14 Bis Rue Jeanne d’Arc
58039 NEVERS Cedex
Tel : 03 86 71 81 20

sde@cg58.fr

Les eaux usées domestiques

Les eaux usées proviennent des activités humaines, elles sont considérées comme domestiques lorsqu’il s’agit des rejets d’eaux utilisées dans les habitations.

  • La Nièvre compte environ 123 000 logements
  • 59% relèvent de l’assainissement collectif
  • 41% de l’assainissement non collectif.

Qu’entend-on par eaux usées domestiques ?

Les eaux usées domestiques se composent d’eaux ménagères (cuisines, salles de bain, machines à laver) et d’eaux vannes (toilettes). Les premières contiennent notamment des graisses et détergents, les secondes des matières fécales et azotées.
En France, la quantité quotidienne moyenne d’eau usée domestique rejetée est de 120 litres par habitant. Dans la Nièvre, elle varie plutôt de 75 à 100 litres par habitant en fonction du type d’habitat (rural/urbain).

Pourquoi épurer les eaux usées domestiques ?

Le milieu naturel possède un pouvoir épurateur naturel. Cependant, la pollution que nous rejetons quotidiennement est trop importante et ne peut être absorbée. Il est donc indispensable d’agir afin de protéger nos cours d’eau et nos eaux souterraines. Aussi, avant rejet, l’assainissement ou épuration consiste à collecter, transporter et traiter les eaux usées domestiques.
L’objectif est de dépolluer suffisamment les eaux usées afin que leurs rejets ne dégradent pas le milieu naturel et ne portent pas atteinte à la salubrité publique.

Qui gère les eaux usées domestiques ?

Il existe deux sortes d’assainissement :

Soit les eaux usées d’un ensemble d’habitations sont rejetées dans un système de collecte pour arriver à un dispositif de traitement commun, il s’agit de l’assainissement collectif, plutôt pour un habitat dense. Il est de la responsabilité de la commune ou d’un groupement de communes.
Soit chaque habitation possède son propre système d’assainissement, on parle alors d’assainissement non collectif, également appelé assainissement individuel ou autonome, plutôt en milieu rural. Dans ce cas, le propriétaire est responsable du fonctionnement et de l’entretien de son système. Les communes ou leurs groupements doivent assurer un service de contrôle des installations.
Les collectivités ont l’obligation de délimiter les zones de leur territoire qui relèvent de l’assainissement collectif et celles qui relèvent de l’assainissement non collectif.
La loi NOTRe ( Nouvelle Organisation Territoriale de la République) transfère la compétence « assainissement » à titre obligatoire, à partir du 1er janvier 2020, des communes vers les communautés de communes et d’agglomération.

Actions du Conseil départemental de la Nièvre

Le Conseil départemental assure dans le domaine de l’assainissement (collectif et non collectif) :
une assistance technique auprès des collectivités : communes et Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI),
une aide financière en fonction de certains critères,
un recueil des données.

... et aussi

Le Conseil départemental de la Nièvre

Le Service de l’eau (SDE)

14 Bis Rue Jeanne d’Arc
58039 NEVERS Cedex
Tel : 03 86 71 81 20

sde@cg58.fr

L’assainissement non collectif

Toutes habitations non raccordées à un réseau public d’assainissement collectif doivent être équipées d’une installation d’assainissement non collectif en bon état de fonctionnement. L’assainissement non collectif concerne la quasi-totalité des communes du département. Ce dernier est défini comme tout système d’assainissement effectuant la collecte, le transport, le traitement et l’évacuation des eaux usées domestiques ou assimilées des immeubles non raccordés au réseau public de collecte.

Les services d’assainissement et leurs missions

Conformément à la règlementation les communes ont mis en place des Services Publics d’Assainissement Non Collectif dits SPANC.

Ils réalisent :

  • Pour les installations neuves et réhabilitées, un examen préalable de conception et une vérification de l’exécution des travaux.
  • Pour les autres installations, une vérification périodique de bon fonctionnement et d’entretien des installations

Les SPANC peuvent également proposer des missions facultatives, avec l’accord écrit des propriétaires :

  • L’entretien
  • Les travaux de réalisation/réhabilitation
  • Le traitement des matières de vidange


Consulter la liste des SPANC de la Nièvre

Les SPANC ont le choix de proposer ces prestations selon une gestion qui peut être soit en régie avec du personnel propre ou avec prestation de service soit en délégation de service public.

Le cout de l’assainissement non collectif dans la Nièvre

Il est fonction des différentes prestations possibles.
Les usagers d’une installation d’assainissement non collectif paient une redevance pour service rendu destinée à financer les charges du service. Le coût est lié aux contraintes locales et aux choix politique de gestion du service.

  • Prestation « vérification du neuf »
    Cette redevance comprend l’examen de conception et la vérification de l’exécution des travaux. Elle est facturée au propriétaire.
  • Prestation « vérification de l’existant »
    Cette redevance est facturée au titulaire de l’abonnement d’eau (ou au propriétaire avec possibilité pour ce dernier de la récupérer sur les charges locative).
  • Prestation « entretien »
    Cette redevance est facturée au titulaire de l’abonnement d’eau (ou au propriétaire avec possibilité pour ce dernier de la récupérer sur les charges locative).
    Le coût de la prestation est fonction de la nature des opérations effectuées chez l’usager et basé sur un bordereau de prix.

Des systèmes de qualité

Afin d’avoir sur le département des installations d’assainissement non collectif pérennes et respectueuses de l’environnement, une Charte pour la qualité de l’assainissement non collectif Consulter la Charte pour la qualité de l’assainissement non collectif est mise en place.

Pour en savoir plus :

Les sous-produits de l’assainissement

En Nièvre

  • 2000 tonnes de boues produites /an par les stations d’épuration
  • 45% des boues produites dans l’agglomération de Nevers

Les stations d’épuration génèrent des boues qui doivent être éliminées.
Ces boues, correctement traitées et contrôlées, peuvent permettre d’enrichir des sols pour les cultures. Cette valorisation agricole des boues constitue une bonne solution pour l’environnement.

  • 34 plans d’épandage
  • 47 agriculteurs concernés
  • 823 tonnes de matière sèche sur 597 hectares

Afin de garantir leur bon fonctionnement, les installations d’assainissement non collectif doivent être vidangées régulièrement. La vidange doit obligatoirement être réalisée par une personne agréée par le représentant de l’Etat dans le département.

Consulter la liste des entreprises agréées dans la Nièvre :
Le traitement des matières de vidange des systèmes d’assainissement non collectif est généralement effectué en station d’épuration de type boues activées.

Voir la plaquette sur l’élimination des boues et matières de vidanges

Une étude :
Face à la problématique du devenir des matières de vidange, le Conseil départemental s’est porté maître d’ouvrage d’une étude « schéma d’élimination des matières de vidange », réalisée à l’échelle du département afin de proposer des solutions.
L’objectif est de donner aux décideurs des éléments techniques, juridiques et financiers pour orienter leurs choix, en proposant :

  • Des solutions par zones géographiques cohérentes.
  • Des scénarios privilégiant la faisabilité technique et l’aspect économique des projets.

La Charte pour la qualité de l’Assainissement Non Collectif (ANC)

Son objectif est de fédérer l’ensemble des professionnels autour de bonnes pratiques.
Tous les acteurs touchant de près ou de loin à l’assainissement non collectif peuvent adhérer.
Consulter le Règlement charte qualité ANC de la Nièvre

Respect des engagements

Basée sur le volontariat, les signataires s’engagent à respecter certaines exigences.

Consulter et télécharger le règlement intérieur qui définit les modalités de fonctionnement de la charte.
Retrouver les engagements propres à chaque activité professionnelle

Vous recherchez un professionnel

Cette Charte s’appuie sur un réseau de professionnels informés et qualifiés pour des ouvrages d’assainissement non collectif de qualité.
Découvrir la liste des professionnels engagés signataires de la Charte

Acteurs de l’assainissement non collectif, devenez également signataire

L’adhésion à la Charte qualité ANC permet d’être identifié comme professionnel compétant et informé. Chaque acteur intervenant dans le département désirant adhérer à cette charte doit en faire la demande. L’adhésion est gratuite et valable un an.

Les documents en téléchargement


Retourner au Service De l’Eau votre dossier de demande d’adhésion ou de renouvellement accompagnée des pièces justificatives.

Vous êtes Agences immobilières - Notaires :

Vous êtes Architectes - Bureaux d’études - Pavillonneurs :

Vous êtes Carrières :

Vous êtes Fournisseurs de matériaux :

Vous êtes Installateurs :

Vous êtes un SPANC :

Vous êtes Vidangeurs :

... et aussi

Le Conseil départemental de la Nièvre

Le Service de l’Eau (SDE)

14 Bis Rue Jeanne d’Arc
58039 NEVERS Cedex
Tél : 03 86 71 81 20

sde@nievre.fr

Le service de l’eau, ses missions

Le service de l’Eau, chargé de mettre en application la politique de l’eau du Conseil départemental, remplit plusieurs missions telles que la définition, la réalisation et le suivi d’actions liées à la protection des ressources en eau et l’assistance technique aux communes et Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) pour l’exercice de leurs compétences.

2 millions d’euros par an de budget

Le service intervient avec pour principe une gestion globale de l’eau. Aussi l’activité couvre-t-elle l’adduction d’eau potable, l’assainissement des eaux usées, la préservation des ressources en eau ainsi que l’entretien des cours d’eau.

L’assistance technique


L’assistance technique concerne l’assainissement (collectif ou individuel) des eaux usées, l’adduction d’eau potable et l’entretien des cours d’eau. Elle s’adresse à des communes, des EPCI, ainsi qu’à quelques établissements privés (établissements industriels, abattoirs, etc.) qui possèdent des ouvrages d’épuration.
Le travail comprend un volet "conseils" et un volet "mesures". Il est à noter que le volet "assistance technique assainissement" est certifié Iso 9001, ce qui souligne la qualité et l’équité des prestations effectuées.
La mission assainissement non collectif s’étend à la mise en place d’une "Charte qualité" qui fédère l’ensemble des acteurs autour de bonnes pratiques.

La connaissance et la protection des ressources en eau

Afin de mieux protéger la ressource en eau, le service de l’eau s’est fixé comme objectif de la connaitre parfaitement.
Le service assure ainsi le suivi des eaux superficielles.

Le recueil et l’organisation de l’information

Le service recueille, organise et diffuse l’information liée à l’adduction d’eau potable et à l’assainissement des eaux usées et à la connaissance du milieu naturel
Dans le domaine de l’assainissement l’ensemble des informations concernant les stations d’épuration est recueilli dans un "rapport annuel" (charte de l’eau)
Dans le domaine du milieu naturel, deux synthèses regroupent les données : La Charte sur l’eau.

La Charte de l’eau

La mise en place d’une "Charte pour la préservation et la valorisation de la ressource en eau" est inscrite dans notre projet de territoire Nièvre 2021, agenda 2021 du Conseil départemental de la Nièvre. Cette démarche permet de construire une vision partagée pour les années à venir de la politique départementale de l’eau

Consulter ici la Charte de l’eau

Consulter et télécharger ici la synthèse documentaire (L’eau dans la Nièvre. Des sources, des ressources) préparée par les services du Conseil départemental

... et aussi

Conseil départemental de la Nièvre

Le Service de l’eau (SDE)

14 Bis Rue Jeanne d’Arc
58039 NEVERS Cedex
Tel : 03 86 71 81 20

sde@nievre.fr

Les Espaces naturels sensibles (ENS)

Vous désirez vous promener, profiter de paysages et de la diversité des milieux naturels ? Dans la Nièvre, la Nature vous accueille ! Nous vous proposons de visiter
les 12 sentiers nature tout au long de l’année.

Comprendre la Nature

  • 13 Espaces Naturels Sensibles identifiés sur le territoire départemental ouverts au public
  • plus de 121 000 visiteurs en 2017

Le Conseil départemental aménage et entretient 17 Espaces Naturels Sensibles (ENS) : 12 sont ouverts aux visites toute l’année.

La politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS) consiste à préserver les milieux naturels remarquables en tenant compte des enjeux de la biodiversité, dans le but de vous les faire découvrir.

Ces espaces sont dits « sensibles » car ils abritent des paysages typiques, une faune et une flore fragiles nécessitant des programmes de gestion particuliers. Certains sites sont ainsi reconnus à l’échelle européenne dans le cadre de Natura 2000 pour la valeur patrimoniale des milieux naturels et des espèces qu’ils hébergent.

Les animations Nature en famille 2018

Cette année, le programme se compose de 48 visites qui se dérouleront du début du printemps à la fin de l’automne sur l’ensemble du territoire. Ces visites dévoileront les secrets et les trésors d’une biodiversité luxuriante que les visiteurs pourront découvrir à travers des contes, des balades en musique, des explications naturalistes, la pêche ou des déplacements en bateau... Cette 13e édition se démarque par le fait que tous les sites ouverts au public présenteront des animations, et par l’augmentation des visites qui associent culture et nature.

Infos pratiques : Les sites suivants sont aménagés et accessibles aux personnes à mobilité réduite :
Le Domaine de la Beue, Le Domaine des Grands Prés, Le Petit Lac de Pannecière.

Carte des Espaces naturels Sensibles dans la Nièvre

Le nouveau programme des animations « Nature en Famille 2018 »

Les Espaces naturels Sensibles (ENS)

Les Brocs à La Celle-sur-Loire


Un castor qui taille les arbres en crayons, une rivière à la puissance silencieuse…
Du désert aux forêts riveraines, venez découvrir cette mosaïque naturelle et rafraîchissante !
Peut-être aurez-vous la chance de croiser des moutons en plein travail…

Les sentiers sont fermés au public les jours de chasse.
Les dates et les pratiques sont affichées en mairie et sur le panneau installé à l’entrée du site (aire de stationnement).

Caractéristiques des sentiers
Sentier : La Loire et l’homme
Longueur : 1 km
Temps de visite : 45 mn

Sentier : La Loire et ses milieux naturels
Longueur : 2,3 km
Temps de visite : 1h30

La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Consulter et télécharger pour plus d’informations

Les Roches de Basseville à Surgy

Les aménagements des Roches de Basseville permettent, soit de découvrir les richesses naturelles, soit de concilier des activités de loisirs avec la préservation des sites.
Situé sur la commune de Surgy, ce sentier vous emmènera au pied puis au sommet de ces cathédrales de calcaires, surplombant l’Yonne et le Canal du Nivernais. Equipées pour la pratique de l’escalade, ces falaises abritent également toute une faune et une flore particulières, que vous découvrirez à l’aide d’un audioguide
(réservation gratuite à l’Office du Tourisme de Clamecy)

Caractéristiques du sentier
Longueur : 1,8 km
Temps de visite : 1 h

La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Consulter et télécharger pour plus d’informations

Le Coteau de Chaumois à Parigny-les-Vaux


Le sentier de la Petite Cigale
La Petite Cigale des Montagnes se retrouve ici dans l’un de ses habitats favoris. En effet, elle affectionne particulièrement ces coteaux ensoleillés. Elle vous accompagne pour une petite balade. Au cours de cette marche, vous découvrirez les richesses de ces milieux calcaires et les moyens mis en oeuvre pour
les préserver. Certaines espèces animales et végétales typiquement méridionales arrivent ainsi à vivre dans la Nièvre.

Caractéristiques du sentier
Longueur : 1,2 km
Temps de visite : 1h aller-retour
Équipement : chaussures de marche + jumelles

Consulter et télécharger le flyer du Coteau de Chaumois
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Le Sentier des Cigognes à Mars-sur-Allier


La Cigogne blanche (Ciconia ciconia) :
C’est en mars / avril que reviennent les cigognes blanches dans la basse vallée de l’Allier.
Dès son retour d’Espagne ou d’Afrique, ce grand migrateur reprend possession du nid occupé les saisons précédentes. En juin, à la saison des foins, il n’est pas rare d’observer une dizaine de cigognes se nourrissant derrière la faucheuse.
Ce grand échassier nous quitte en août profitant des dernières journées de chaleur pour migrer.
Le site de Mars-sur-Allier accueille une dizaine de couples nicheurs chaque année.

La Grue cendrée (Grus grus) :
C’est vers la mi-octobre que les premières grues cendrées sont généralement observées, posées sur la commune de Mars-sur-Allier. Arrivant de Suède, de Norvège et d’Allemagne principalement, ce grand migrateur vole de jour comme de nuit. Ces oiseaux trouvent dans le Val d’Allier la quiétude et surtout
la nourriture permettant à plusieurs centaines d’entre elles de passer la mauvaise saison. Elles nous quittent en Mars afin de rejoindre leurs contrées nordiques et élever leurs jeunes.

Les oiseaux ont une vue très perçante. Les cigognes et les grues, qui peuvent paraître peu farouches, restent des oiseaux sauvages et ne se laisseront pas approcher. Pour les observer, restez donc éloignés. Ne les dérangez pas  !

Caractéristiques du sentier

Longueur : 3 km en partant de l’église romane de Mars-sur-Allier
Temps de visite : 2h aller-retour
Équipement : chaussures de marche + jumelles

Consulter et télécharger le flyer du sentier des Cigognes
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Le sentier du passeur au Bec d’Allier à Gimouille


Venez vivre la rencontre des deux plus grands cours d’eau sauvages de France.
Appelé Bec d’Allier, ce site est la confluence des deux plus grands cours d’eau sauvages de France, la Loire et l’Allier. Ils sont à l’origine de milieux naturels remarquables avec une faune et une flore variées qui ont valu à cet espace d’être labellisé « site Panda » par le WWF.
Le Passeur du Bec d’Allier, qui autrefois faisait traverser les gens d’une rive à l’autre, vous accompagne tout le long du sentier de découverte, d’abord le long du canal, ensuite au bord de l’Allier (4 km, 2 heures aller-retour). Il vous présentera les différents habitats que vous rencontrerez en chemin.
Si vous avez moins de temps, la petite boucle de 1,5 km ne prend que 1h15.

Gestion du site

Pour assurer la gestion de l’espace naturel du Bec d’Allier à Gimouille, le Conseil départemental propriétaire et gestionnaire de ce site a opté pour un entretien naturel en faisant appel aux moutons sur les parcelles du côté du sentier du Passeur et pour d’autres, au bois de la Bouëlle. Pour maintenir un entretien des espaces de façon environnementale et rationnelle, le Conseil départemental fait procéder à 4 transhumances/an : 2 aller/retours/an.
Généralement le cheptel se compose d’environ 150 agneaux et 200 mères, il traverse la rivière Allier sur le pont routier du Guétin. La sécurité de cette opération est assurée par les agents du Conseil départemental et notamment des agents de l’Unité Territoriale des Infrastructures routières de Varennes-Vauzelles.

Caractéristiques du sentier
Petite boucle
Longueur : 1,5 km
Temps de visite : 1h15 aller-retour
Grande boucle
Longueur : 4 km
Temps de visite : 2h00 aller-retour

Équipement : chaussures de marche + jumelles

Consulter et télécharger le flyer relatif au Sentier du Passeur

La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

La Mare aux Demoiselles à Magny-Cours

La Mare aux Demoiselles
(Ce site est ouvert uniquement sur rendez-vous pendant le programme des visites guidées et encadrées).
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Le Domaine de la Beue à Varennes-Vauzelles


Le Domaine de la Beue est un site labellisé « tourisme et handicaps ». Les platelages en bois étaient devenus très dangereux à cause de la glissance et le mobilier était lui aussi en mauvais état. La remise au goût du jour de la signalétique permettront aux visiteurs de retrouver un site en pleine évolution.
Ces travaux poursuivent l’effort engagé par le Département dans la réouverture des pelouses et des prairies du site. Ces investissements donneront à partir du printemps un nouveau souffle à ce site exceptionnel. Les matériaux-bois utilisés sont issus de forêts locales et respectueux de l’environnement. Riche de ses milieux naturels, le site accueille environ 10 000 visiteurs à l’année.
Petits et grands retrouveront très bientôt leur promenade favorite !

Le sentier de Lépido
Le cheminement sur pilotis vous permet de percer les secrets de l’aulnaie et de la roselière. La prairie sur sable vous montre également ses multiples visages.
Ce sentier est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite et est ouvert toute l’année.
Le sentier de Robin
Munis de bonnes chaussures, vous traversez les landes à genêts et les pelouses naturelles.

Caractéristiques des sentiers
Sentier de Lépido
Longueur : 800 m
Temps de visite : 30 mn aller-retour
Sentier de Robin
Longueur : 800 m
Temps de visite : 30 mn aller-retour

Équipement
Chaussures de marche

Consulter et télécharger le flyer du Domaine de la Beue

La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

La Fontaine de Chamont à Biches


Un arbuste, symbole d’immortalité, une eau, source de guérison… Le site que vous allez découvrir s’est maintenu au fil des siècles.
Ce site est le lieu de prédilection de nombreux oiseaux et petits mammifères, mais ce ne sont pas les seuls habitants…
C’est aussi le royaume d’une petite famille de lutins des bois ! Malgré leur discrétion et leur timidité, ils sont très accueillants. D’ailleurs, c’est Buchio qui accepte de vous guider et de vous présenter son royaume. Suivez le guide !

Caractéristiques du sentier de Buchio
Longueur : 800 m
Temps de visite : 45 mn
Équipement chaussures de marche

Consulter et télécharger le flyer de la Fontaine de Chamont
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Les étangs de Baye & Vaux à La Colancelle et Vitry-Laché

Le sentier du Héron Cendré
Démarrant à proximité du hameau de Vaux, ce sentier longe les rives de l’étang et vous présente sa faune et sa flore.

Le sentier du Martin-pêcheur
A partir de la grande digue séparant l’étang de Baye de l’étang de Vaux, le Martin-pêcheur vous accompagne entre étangs et forêts en vous expliquant les particularités de ce site naturel.
Au terme de ces deux sentiers, un observatoire vous permet de découvrir discrètement la faune.

Le sentier de la Libellule
Au départ de la digue de Vaux, le sentier de la Libellule vous emmène à la découverte de la chaîne alimentaire des étangs. A votre retour, vous découvrirez les milieux naturels et les paysages de ce lieu. Fruit d’un partenariat avec la Fédération Départementale de la Pêche et du Syndicat Mixte d’Equipement Touristique du Canal du Nivernais, ce sentier est l’escale nature du Canal du Nivernais et est équipé de postes de pêche.

Caractéristiques des sentiers
Sentier du Héron Cendré
Longueur : 750 m
Temps de visite : 45 mn aller-retour
Sentier du Martin-pêcheur
Longueur : 1,5 km
Temps de visite : 1h30 aller-retour
Sentier de la Libellule
Longueur : 1,6 km
Temps de visite : 1h30 aller-retour

Équipement
Chaussures de marche + jumelles

Consulter et télécharger le flyer des étangs de Baye & Vaux
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Le Domaine des Grands Prés à Saint-Agnan


Un lézard qui ne pond pas d’œufs, une petite plante carnivore aux feuilles gluantes, des tours végétales… Le monde que vous allez découvrir n’est pas ordinaire et il vous passionnera !
Terres de pâture au début du XXème siècle dont témoignent encore les murets de pierres sèches, la mise en eau du lac en 1969, transforme peu à peu ces terres en prairies humides.
Les troupeaux de bovins laissent alors place à une flore et une faune remarquables, devenues précieuses de nos jours. Venez découvrir les richesses du domaine des Grands Prés !
Ce sentier comporte deux boucles dont l’une est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Caractéristiques du sentier

Petite boucle
(accessible aux personnes à mobilité réduite)
Longueur : 750 m
Temps de visite : 30 mn
Grande boucle
Longueur : 1 km
Temps de visite : 45mn

Équipement
Chaussures de marche

Consulter et télécharger le flyer du Domaine des Grands Prés
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Les Sources de l’Yonne à Glux-en-Glenne


Remonter à la source, une marche dans le temps : depuis plus de 2000 ans, l’homme a successivement exploité puis abandonné le site du Mont Préneley et des sources de l’Yonne. Tout au long du parcours, découvrez ces traces du passé qui apparaissent dans le paysage.

Après avoir traversé la tourbière sur un ponton de bois, vous vous immergerez dans la hêtraie majestueuse. Puis vous atteindrez la source de l’Yonne, qui se dévoilera sous vos pieds.
Un fléchage, rappelant le sourcier, guidera vos pas. Le long du sentier, des silhouettes placées comme des indices symbolisent les grands thèmes du sentier : la tourbière, les sources, le flottage du bois, la forêt...

Caractéristiques des sentiers

Petit Circuit
Du parking à la source, puis retour par le même chemin
Longueur : 3 km
Temps de visite : 1 h 30 mn
Circuit complet
Boucle autour du Mont Préneley
Longueur : 4,5 km
Temps de visite : 2 h

Équipement
Chaussures de marche + bouteille d’eau, ou vêtements de pluie

Consulter et télécharger le flyer des Sources de l’Yonne
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Le Saut de Gouloux à Gouloux


Le Saut de Gouloux est un lieu pittoresque réputé dans la Nièvre.
L’élément le plus connu est la chute de 10 mètres de haut que fait la rivière Caillot dans un vacarme vrombissant. Mais le site recèle également d’autres points d’intérêt tels que les rapides de la Cure ou encore le point de vue sur le clocher de Gouloux.
Le sentier nature nouvellement aménagé, agrémenté de panneaux pédagogiques, vous permet de les découvrir. Votre guide : « Fario », la truite, vit dans la Cure et le Caillot. Elle connaît donc le site « comme sa poche ». C’est elle qui vous guidera le long du sentier par l’intermédiaire de bornes gravées d’un logo en forme de poisson.

Caractéristiques des sentiers

Petite boucle
Longueur : 800 m
Temps de visite : 30 mn
Grande boucle
Longueur : 1 km
Temps de visite : 45 mn

Équipement
Chaussures de marche

Consulter et télécharger le flyer du Saut de Gouloux
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Les travaux en cours au saut à Gouloux

Le saut du Gouloux situé sur la commune éponyme est une chute d’eau remarquable située sur la Cure, affluent de l’ Yonne.
La Cure est le repère privilégié des amoureux de la nature et autres pêcheurs qui apprécient notamment sa richesse en salmonidés (truite fario). La cascade est d’autant plus prisée par les visiteurs de tout genre qu’ elle offre ombre et fraicheur lors des fortes chaleurs de l’été. En contrebas du restaurant du Saut de Gouloux, la Cure bénéficie d’un débarcadère à canoës.
Faites comme les 75 000 visiteurs par an et venez visiter cet incontournable espace naturel sensible au plein cœur du Morvan. Il vous propose deux boucles de randonnée agrémentées de panneaux pédagogiques.

Profitez-en pour admirer les restes d’un ancien moulin à eau, situé sur Le Caillot, qui en comptait autrefois deux. Ce dernier servait au 19è siècle à la préparation de l’huile de noix et de navette (plante proche de notre colza actuel).
L’édifice vient de bénéficier d’importants travaux de réfection menés par le service Patrimoine Naturel, Environnement et Transition Écologique et le coordonnateur surveillance et entretien du patrimoine du Conseil départemental de la Nièvre. Les travaux engagés furent de différents ordres :

  • Défrichage et purge des arbrisseaux ayant pris racine dans les interstices des moellons de granit
  • Limousinerie de quelques pierres de taille ayant subit une chute ou les simples affres du climat
  • Rejointoiement de l’ensemble à l’aide de liant à base de chaux

Nous rappelons que pour votre sécurité il est interdit, de pénétrer dans l’enceinte du moulin.

Bonne visite à tous.



Le Petit Lac de Pannecière à Montigny-en-Morvan

La production d’énergie et la préservation des espèces et de leurs habitats coulent parfois de source…
Ainsi, le Conseil départemental de la Nièvre, Électricité De France et le Parc Naturel Régional du Morvan se sont associés pour vous l’expliquer, dans le cadre de l’aménagement du bassin de compensation de Pannecière.
L’observatoire ornithologique, situé à l’extrémité du cheminement sur pilotis, vous accueillera confortablement (15 personnes environ dont 2 postes d’observation pour fauteuils roulants).
Pensez au guide ornithologique et à vos jumelles !

Soyez vigilants vis-à-vis des variations de débit de la rivière Yonne et du risque d’enlisement sur les berges du lac : ne sortez pas des accès aménagés.
N’empruntez pas le sentier en cas de crues en raison des risques de débordement !

Caractéristiques du sentier
Longueur : 110 m
Temps de visite : 30 mn

Équipement
guide ornithologique + jumelles

Consulter et télécharger le flyer du Petit Lac de Pannecière
La nature vous accueille, soyez sympa !
Restez bien sur le sentier et ne jetez pas de détritus.

Les partenaires guides nature

ADATER

L’Association pour le Développement de l’Agri-Tourisme en Espace Rural (ADATER) a été créée en 1992 par des naturalistes et des animateurs d’éducation à l’environnement souhaitant faire partager leur passion pour le patrimoine naturel et culturel du nord-Allier. Elle a pour objet de contribuer au développement de l’éducation à l’environnement auprès des différents publics et de participer au développement local.

Contact ADATER
Le Bourg
03320 Château-sur-Allier
Tel : 04 70 66 48 25
adater@adater.org
Consulter le site internet de l’association

Fédération de Pêche de la Nièvre

Elle protége le patrimoine piscicole et les milieux aquatiques, en participant à des actions de gestion équilibrée, de protection et de surveillance des poissons, et d’éducation à l’environnement.
Elle promeut la pêche de loisir en eau douce au niveau national et contribue à des actions de valorisation au niveau local.


Contact Fédération de Pêche de la Nièvre
174 Faubourg du Grand Mouësse
58000 Nevers
Tel : 03 86 61 18 98 ou 03 86 61 93 04
fede.peche58@gmail.com

Consulter le site internet de l’association


Guides en Morvan

Parcourir les chemins du Morvan... Découvrir et comprendre le pays en compagnie de guides professionnels qui expliquent, racontent les paysages, les milieux naturels, l’histoire, la vie des hommes... Autant de secrets qui seront révélés aux curieux sensibles à notre patrimoine.
Circuits pré-établis ou balades organisées à la demande

Contact : Association Guides en Morvan
La Réserve
58170 Tazilly
Tel : 03 86 30 08 63
infos@guidesenmorvan.com
Consulter le site internet de l’association


Instant nature

Venez découvrir les richesses naturelles du département de la Nièvre, avec Marie-Christine VALLET guide conférencière et Christophe PAGE guide naturaliste.
Deux professionnels passionnés, qui sauront vous accueillir et vous accompagner sur votre séjour.
Contact : Instant Nature
Tour Goguin
58000 NEVERS
instant-nature-page@wanadoo.fr
Tel : 03 86 57 98 76
Consulter le site internet de l’association


Maison de l’environnement entre Loire et Allier

La MELA travaille en étroite concertation avec le monde agricole dans une optique de préservation du patrimoine rural et naturel. Depuis 2004, l’association réalise des études approfondies du territoire du Nivernais central (58), et a mis en œuvre de nombreuses actions concrètes de préservation du patrimoine : plantations et restauration de haies, mise en place de jachères mellifères, plan de gestion friches calcicoles, restauration de mares etc.
La relation de confiance mise en place entre la MELA et les agriculteurs constituent une base de travail et de réflexion indispensable à la pérennité des milieux naturels.

Contact : MELA
Mairie de Saint-Eloi
58000 Saint-Eloi
Tel : 03 86 57 75 34
mela58@sfr.fr
Consulter le site internet de l’association


Nature image et découvertes

L’association Nature Images Découverte, créée en 1993 dans le Cher Nord, s’est donné pour buts de sensibiliser, participer à la connaissance, au respect et à la protection du patrimoine naturel commun. Nous proposons en toutes saisons un programme de découvertes des richesses naturelles à I’intention de publics scolaires, centres de loisirs ou groupes d’adultes, que ce soit dans le Cher (Sancerrois, Val de Loire, Pays Fort, Sologne, Boischaut Sud) ou les départements limitrophes.

Contact : Nature image et découvertes
18410 Blancafort
Tel : 02 48 58 66 33
contact@natureimagedecouverte.net
Consulter le site internet de l’association


Parc du Morvan

Un parc naturel régional se définit d’abord comme un territoire rural qui présente une identité forte, au patrimoine naturel et culturel riche, mais à l’équilibre fragile et menacé. C’est ainsi que le parc du Morvan doit assumer son rôle de chef de file pour le tourisme, la biodiversité, la forêt, les énergies renouvelables et l’action culturelle.

Contact : Parc Naturel Régional du Morvan
Maison du Parc
58230 Saint-Brisson
Tel : 03 86 78 79 00

Consulter le site internet de l’association

Terroir et patrimoine

Nous intervenons pour mettre en valeur et animer le patrimoine de notre territoire à la demande des élus et décideurs. Nous privilégions un esprit de fédération entre les structures départementales pour mettre les compétences et les savoirs faire de chacun au service du public. Guide conférencier est un métier à part entière, nous avons décidé d’en vivre et d’être reconnu au niveau départemental et national.

Contact : Terroir et Patrimoine
Allée des droits de l’enfant quai des mariniers
58000 Nevers
Tel : 06 86 51 72 03
Consulter le site internet de l’association

... et aussi

Le service environnement du Conseil départemental de la Nièvre

Tel : 03 86 60 58 79

espacesnaturels@nievre.fr

Découvrez la Nièvre avec l’agence de développement touristique de la Nièvre (ADT)

3 rue du Sort
58000 Nevers

Tel : 03 86 36 39 80

Le Contrat Territorial Val d’Allier Alluvial

Un plan d’actions pour la préservation de la rivière Allier, décliné sur le site naturel du Bec d’Allier.
Cette opération est cofinancée par l’Union Européenne. L’Europe s’engage sur le bassin de la Loire avec le Fonds Européen de Développement Régional

Le site naturel du Bec d’Allier, est à la confluence des deux plus grands cours d’eau sauvages de France, la Loire et l’Allier. Il se compose d’un paysage naturel préservé et parcouru par un sentier pédagogique appelé Sentier du Passeur. La faune et la flore présentes lui ont valu d’être labellisé "Site Panda" par le WWF et inscrit au réseau européen Natura 2000.

Cet espace naturel sensible emblématique d’un point de vue paysager se caractérise aussi par des habitat naturels remarquables qu’il convient de protéger et de préserver. Le Conseil départemental assure la préservation de ce site depuis 1996 grâce à un entretien durable du sentier pédagogique et des aménagements pour l’accueil au public.

Ces dernières années, le site a fait l’objet d’une restauration particulière des prairies et pelouses ligériennes en voie d’enfrichement dans le cadre d’un contrat Natura 2000 entre 2011 et 2015. Dans la continuité de ces actions de préservation et de par sa position géographique, le site du Bec d’Allier s’est inscrit dans le dispositif du plan d’actions global pour la préservation du Val d’Allier.

A l’initiative du projet : l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne qui a réuni de nombreux partenaires engagés dans un programme d’actions en vue d’une gestion durable et concertée du val d’Allier alluvial à travers le Contrat Territorial du Val d’Allier.

Qu’est-ce qu’un contrat territorial ?

Un contrat territorial est un outil opérationnel, financier et partenarial qui permet une gestion durable de sites naturels remarquables notamment pour contribuer au bon état des masses d’eau.
Il est signé pour une durée de 5 ans maximum et réuni des porteurs de projets et des partenaires techniques et financiers autour d’un programme d’actions concerté et coordonné, sur un territoire défini et cohérent.

Le contrat a pour objectifs essentiels :

  • de préserver, et restaurer la dynamique fluviale de l’Allier, les réservoirs de biodiversité et les corridors écologiques associés à l’axe Allier, en complémentarité avec les actions mises en œuvre au titre de Natura 2000 et du plan de gestion de la réserve naturelle nationale du val d’Allier,
  • de valoriser et faire connaître les patrimoines naturels, et les enjeux liés à l’espace de mobilité et la dynamique fluviale.

Zoom sur les actions du Département


Sur le site du Bec d’Allier, le Département réalise et finance les actions suivantes grâce aux subventions octroyées par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et de l’Europe (Feder) :

  • l’entretien des prairies et pelouses ligériennes par pastoralisme,
  • le suivi écologique de la faune et de la flore,
  • l’évaluation et la rédaction du nouveau plan de gestion du site,
  • la rénovation du sentier (les mobiliers d’accueil et les panneaux dataient de 1999) avec la création d’une boucle pédestre,
  • des opportunités d’acquisition foncière si elles sont confirmées.

Le détail des actions menées par le Département

Partenaires financiers

  • Agence de l’Eau Loire-Bretagne : 5 366 220,00 €
  • Union européenne (POI Feder Loire : 2 891 840,00 €
  • Porteurs de projets autres que les Départements :1 604 735,00 €
  • Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes : 1 107 525,00 €
  • Conseils départementaux : Allier, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Nièvre : 527 180,00 €

Partenaires techniques

  • Collectivités territoriales : Établissement public Loire, communes et EPCI concernés,
  • Services de l’État : DREAL Bourgogne dont les représentants de la politique Natura 2000, DDT de la Nièvre,
  • CLE (Commission Locale de l’Eau) du SAGE (le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux Allier aval (SAGE) Allier aval
  • Animateurs Natura 2000
  • Chambre agriculture de la Nièvre
  • ONEMA : Office national de l’eau et des milieux aquatiques
  • ONCFS : Office national de la chasse et de la faune sauvage
  • FDPPMA : Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques
  • Fédération Départementale de la Chasse
  • Agriculteurs
  • Associations Naturalistes et de sensibilisation à l’environnement : CEN Bourgogne, CEN Centre, LPO 58, Instant Nature, Bureau des Guides de Loire et Allier, Terroir et Patrimoine, WWF
HAUT