Le musée du costume à Château-Chinon

L’hôtel particulier de la famille Buteau-Ravizy, datant du 18ème siècle, abrite depuis 1992, un important ensemble de costumes riche de quelque 5 000 pièces dont la majorité provient de la collection Dardy acquise par la Ville de Château-Chinon. Sur une surface de 1 500 m2, on peut y découvrir les diverses évolutions de la mode française entre la fin du 18ème siècle et le milieu du 20ème.

Musée du Costume à Château-Chinon dans la Nièvre
  • Ascenseur aux normes handicapés
  • Toilettes aux normes handicapés

Conçue dans un esprit à la fois théâtral et pédagogique, la présentation ménage une approche non seulement historique, artistique et ethnologique, mais aussi sociologique. Ainsi la succession des robes à panier du 18ème siècle, robes de mousseline transparentes du Ier Empire, robes à crinoline du second, robes à tournure de la IIIème République, robes courtes des années folles, constituent non seulement un catalogue de formes, mais aussi le support d’une réflexion sur l’image de la femme et de la féminité.

De même la confrontation des costumes nobles et bourgeois aux vêtements des classes plus modestes permet d’opposer la variété des uns à la modestie et à l’uniformité des autres, de mieux saisir leur différence, accentuée par le contraste des fines étoffes de soie et des grosses toiles de chanvre et de laine. Cette collection originale comporte également de nombreux accessoires : sacs, éventails, chaussures, chapeaux, coiffes.

A elles seules, ces dernières présentent un large panorama de la richesse d’invention et du talent des brodeuses du 18ème siècle à nos jours.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée du costume

4, rue du Château
58120 Château-Chinon
Tél. 03 86 85 18 55

musees@nievre.fr

Horaires d’ouverture

Du 04 février au 30 avril et du 1er octobre au 31 décembre : tous les jours sauf mardi, 10h-12h et 14h-18h
Du 1er mai au 30 juin et du 1er au 30 septembre : tous les jours sauf le mardi, 10h-13h et 14h-18h
Du 1er juillet au 31 août : tous les jours, 10h-13h et 14h-19h
Fermeture annuelle du 1er janvier aux vacances de février et le 25 décembre

Possibilité de visites guidées pour groupes et d’animations pédagogiques pour scolaires sur réservation : contacter le 03 86 60 68 44

Le musée du Septennat à Château-Chinon

Le Musée du Septennat, installé dans l’ancien couvent Sainte-Claire construit au 18e siècle, a ouvert ses portes en 1986. Il abrite les cadeaux officiels ou personnels reçus par le Président de la République, François Mitterrand, dans le cadre de ses fonctions et donnés par lui au Département de la Nièvre.

Ascenseur aux normes handicapés
Toilettes aux normes handicapés
Circulation fauteuils roulants : salles expositions, services commerciaux

La collection rassemble les objets donnés par les représentants de la plupart des pays du monde avec lesquels le Président de la République a entretenu des relations diplomatiques, ainsi que ceux provenant de France, présents des collectivités, des institutions publiques ou de simples particuliers.

Souvent luxueux, les cadeaux d’apparat offerts par les chefs d’états étrangers sont en général des produits d’artisanat d’art de haut niveau ; ils proviennent de manufactures de réputation mondiale. Céramiques, verreries, pièces d’argenterie et d’orfèvrerie, dessins, gravures, tableaux, meubles et tapisseries s’ajoutent aux décorations, médailles et objets d’artisanat local venus des cinq continents pour exprimer les relations privilégiées de la France et de son Président avec de très nombreux pays.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée du Septennat

6, Rue du Château
58120 Château-Chinon
Tél. 03 86 85 19 23
musees@nievre.fr

Horaires d’ouverture

Du 11 février au 30 avril et du 1er octobre au 31 décembre
tous les jours sauf mardi, 10h-12h et 14h-18h
Du 1er mai au 30 juin et du 1er au 30 septembre
tous les jours sauf le mardi, 10h-13h et 14h-18h
Du 1er juillet au 31 août
tous les jours, 10h-13h et 14h-19h
Fermeture annuelle du 1er janvier aux vacances de février et le 25 décembre
Possibilité de visites guidées pour groupes et d’animations pédagogiques pour scolaires sur réservation au 03 86 85 19 23

Le musée de la Civilisation celtique de Bibracte

Il est à la fois l’introduction à la visite du site, libre ou guidée, qui permet de découvrir les chantiers de fouille, les fortifications et autres vestiges de cette ville de 200 ha située dans le cadre naturel exceptionnel du Mont Beuvray. C’est aussi la vitrine des recherches archéologiques menées par des équipes internationales sur cette capitale gauloise du Ier siècle av. J-C.

Bibracte attire chaque année en Morvan
80 000 visiteurs et des centaines de chercheurs, étudiants et professionnels français et européens.

Le musée de la civilisation celtique a été construit en 1995 au pied de la ville gauloise de Bibracte. L’architecte P.L. Faloci a intégré le musée dans le cadre naturel des pentes boisées du Mont Beuvray. Par la disposition en strates des matériaux de construction : pierres brutes pour les soubassements, pierres polies pour les murs, verre et zinc pour les ouvertures et le toit, il rappelle les âges de l’humanité.

Quinze ans après son ouverture au public, l’exposition « permanente » du musée, qui présente les résultats des recherches effectuées à Bibracte et les met en perspective, a été entièrement rénovée. La nouvelle muséographie, signée par Pierre-Louis Faloci, est résolument contemporaine et lumineuse.
Le nouveau parcours s’efforce de coller au plus près à la démarche de l’archéologue. Il propose une sorte de photographie de l’Europe de la fin de l’âge du Fer, en expliquant en détail le phénomène urbain original qui s’est traduit par l’apparition brutale de quelque deux cents oppida dans une vaste zone de l’espace européen, de l’Atlantique aux Carpates, vers la fin du IIe siècle avant notre ère.

La présentation mobilise des objets et des documents issus d’une demi-douzaine de pays européens et utilise de nombreux supports d’information : audioguide en quatre langues, installations multimedia, bornes interactives, interviews de chercheurs. Une douzaine de pupitres répartis sur le parcours détaillent des méthodes mises en œuvre par les archéologues ou des approches particulières : archéobotanique, archéozoologie, numismatique...
Le musée accueille à lui seul chaque année plus de 40 000 visiteurs venus des quatre coins du monde.

L’EPCC Bibracte Mont Beuvray : labellisé "GRAND SITE DE FRANCE®"

En janvier 2008 le Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, a décidé de labelliser le site de Bibracte - Mont Beuvray GRAND SITE DE FRANCE®

Le visage de Bibracte rénové

Bibracte EPCC, qui assure la gestion et l’animation du site archéologique de Bibracte, du Centre Archéologique Européen, du Musée de la Civilisation Celtique et du Domaine Forestier du Mont-Beuvray, a engagé depuis plusieurs années des projets de développement qui sont achevés et accessibles au grand public.

Rénovation complète de l’exposition permanente

Après l’ouverture de la nouvelle installation de la galerie supérieure en 2011, les visiteurs découvrent la nouvelle présentation de la galerie inférieure consacrée aux recherches menées à Bibracte. On y dévoile le visage d’une cité de plusieurs milliers d’habitants où cohabitent, avant même la conquête romaine, des éléments traditionnels de la culture gauloise et les signes d’une influence grandissante du monde méditerranéen. Des centaines d’objets, amphores, monnaies, vaisselle, outils, etc., exhumés du mont Beuvray, des maquettes et des restitutions de chantiers de fouille révèlent les différentes facettes de cette ville éphémère.
A travers l’exemple de Bibracte, c’est un moment crucial de notre histoire qui est dévoilé dans l’exposition. Celui d’un phénomène urbain original qui s’est traduit par l’apparition brutale vers la fin du IIe siècle avant notre ère d’un vaste réseau de quelque 200 villes fortifiées, de l’Atlantique aux Carpates.

Ce regard porté sur les populations celtes et gauloises qui occupaient notre territoire voici un peu plus de deux mille ans est servi par une mise en espace résolument contemporaine et plusieurs installations multimédias. Parmi ces dispositifs, un spectacle audiovisuel captivant : « Les deux temps de Bibracte ». Dans un cube noir, une maquette en relief du mont Beuvray, nue, fabriquée à partir de relevés de très haute précision. Au-dessus, tel un gros œil de verre, la lentille d’un projecteur invisible envoie des images de synthèse qui racontent l’histoire du site et de sa renaissance sous la pioche des archéologues.

Le Centre Archéologique Européen

Le CAE installé dans le village tout proche de Glux-en-Glenne, s’est agrandi pour accueillir le Centre régional de conservation et d’étude des collections archéologiques de Bourgogne où seront stockés et étudiés, sous la responsabilité de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC de Bourgogne) les objets découverts en Bourgogne lors des fouilles de sauvetage.


Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

BIBRACTE EPCC – Centre archéologique européen

58370 Glux-en-Glenne
Musée de Bibracte – Mont Beuvray
71990 Saint-Léger-sous-Beuvray
Tél : 03 85 86 52 35

info@bibracte.fr
Consulter le site internet

Horaires d’ouverture du musée

Du samedi 11 mars au dimanche 2 novembre 2017 : ouvert tous les jours 7 jours sur 7, de 10h à 18h et jusqu’à 19h en juillet et en août, jusqu’à 22h les mercredis en juillet et août
La visite de l’exposition permanente est audioguidée
Visite guidée pour les groupes, sur réservation (Renseignements au 03 85 86 52 35)

Les Résistances en Morvan - Chemins de mémoire

Le projet « Résistances en Morvan – Chemins de mémoire » a pour objectif de transmettre cette histoire de la Résistance en Morvan, ses valeurs. Rendre cette mémoire accessible. En outre, il s’agit de développer une nouvelle offre touristique, le tourisme de mémoire.

Le musée de la Résistance en Morvan - Maison du Parc

Inauguré en juin 1983 par F. Mitterrand, Président de la République, le musée de la Résistance en Morvan a pour principal objectif de faire découvrir aux nouvelles générations ce que fut la Résistance dans le Morvan.
Situé au sein de la Maison du Parc Naturel Régional du Morvan, le musée permet de découvrir le rôle et l’importance de la Résistance dans cette région durant la Seconde Guerre mondiale.
Géré par l’ARORM [1], le Musée de la Résistance en Morvan est composé de trois salles qui traitent successivement de l’Occupation, de la Résistance, de la Libération et de la Mémoire.

  • La première salle sur l’Occupation aborde dans un premier temps le sentiment patriotique et la défense du Morvan en 1940, puis le poids de l’Occupation allemande : occupation des villes et villages, restriction des libertés, rationnement, réquisitions, répression nazie, etc...
    Face à la propagande allemande et vichyste, la Résistance s’organise : exemples de tracts et journaux clandestins, courageuses interventions de personnalités du Morvan...
  • La deuxième salle présente les premiers actes de Résistance jusqu’à la formation des maquis (matériels divers, photographies, armes, tenues....) et l’aide apportée par les alliés : parachutages, containers, cartes, mannequins...

Le Morvan occupe une position stratégique dans la Libération du territoire. Les maquis libèrent le Morvan en septembre 1944 : sabotage, combats, batailles (photos, reconstitution, diorama sur la bataille de Crux-la-Ville, objets...).

La visite se termine sur la mémoire et la philosophie de la Résistance : photographies de manifestations du souvenir, de stèles et monuments ; poèmes, textes, lettres...

Et pour tous les curieux d’histoire, venez visiter le Mémorial de Dun-Les-Places situé à 7 km du Musée de la Résistance.

Le mémorial de Dun-les-Places

Ce dernier a ouvert le 7 mai 2016. Il a été inauguré par le Président de la République le 26 juin 2016. Il raconte l’histoire d’un village-martyr et de ses habitants. Les faits se concentrent sur 3 jours : les 26, 27 et 28 juin 1944.
Trois jours qui marquent profondément la vie de Dun-les-Places. Trois jours durant lesquels le village est pillé, incendié et où 27 hommes furent fusillés.

Centre d’interprétation dédié à la mémoire

Le parcours intérieur, composé de trois salles, donne à entendre la parole des survivants et montre la reconstruction physique et morale, après un événement d’une violence extrême.
L’exposition présente des créations audiovisuelles qui donnent la place au témoignage et à l’émotion en donnant notamment la parole aux femmes de Dun-Les-Places. Des écrans tactiles en fin de visite permettent d’interroger une base documentaire sur les différentes étapes de la résilience à Dun-les-Places.

A l’extérieur, le parcours dans le village offre au visiteur des lieux chargés d’histoire et de mémoire.
Découvrez le site du mémorial en ligne
Consulter le dossier de presse

La résistance en Morvan et les sites aménagés

Les aménagements portent sur 21 sites situés sur les communautés de communes « Portes du Morvan » et « Grands Lacs du Morvan »

Consulter le site du Parc naturel du Morvan
Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

Notes

[1ARORM : Association pour la Recherche sur l’Occupation et la Résistance en Morvan

... et aussi

Musée de la Résistance en Morvan - Maison du Parc

58230 Saint Brisson
Tél : 03 86 78 72 99
museeresistance.morvan@orange.fr
Suivez le musée sur sa page Facebook

Horaires d’ouverture :

  • Le musée est ouvert au public le week-end de Pâques 2016 puis du 2 avril au 11 novembre 2016 et est accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • Ouverture toute l’année pour les groupes, sur réservation.
  • Mai à septembre : 10h-13h 14h-18h
  • Avril, octobre, novembre : 10h-13h 14h-17h
  • Fermé le mardi toute la journée et le samedi matin, sauf en juillet et août, ouvert tous les jours.
    Tarifs :
  • Tarif plein : 6,50 €
  • Tarif réduit (groupes + 10 personnes, enfants de 8 à 15 ans, étudiants, chômeurs, famille de + 4 pers.) : 4€
  • Gratuit pour les enfants de – 8 ans
  • Pass “Clé des Musées” : 4 €
  • Audio-guides en français, néerlandais et anglais

Mémorial de Dun-les-Places

Rue du 11 novembre 1918
58 230 Dun-Les-Places
Tél : 03 86 78 44 74 ou 03 86 78 72 99
museeresistance.morvan@orange.fr
Le mémorial se situe à proximité du Musée de la Résistance en Morvan (7 kms)
Horaires d’ouverture
Le mémorial est ouvert au public de mai à novembre et est accessible aux personnes à mobilité réduite
Ouverture toute l’année pour les groupes sur réservation
Mai à août : du mercredi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h
Mardi, samedi et dimanche : de 15h à 18h
Septembre à novembre : du mercredi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 17h
Samedi et dimanche : de 14h à 17h

Parc naturel régional du Morvan

Maison du parc
58230 Saint-Brisson
Tél : 03 86 78 79 00

Le musée de la Mine à La Machine

Venez découvrir le musée de La Machine et plongez dans l’atmosphère que vivaient au quotidien ceux qui ont exercé le métier fascinant de mineur !


Historique des lieux

Dès l’arrivée de l’homme dans cette contrée boisée, puis lors de l’émergence de la métallurgie du fer, les affleurements de houille ont été exploités à partir de la surface. Plus tard, c’est sous l’impulsion de Colbert qu’un grand projet d’exploitation des houillères du Centre voit le jour et que commence l’extraction souterraine. La ville tire d’ailleurs son nom d’une “Machine” d’extraction, animée par un cheval, importée de Belgique.

Partant de là, le visage du pays va connaître une véritable transformation, passant d’un stade d’exploitation artisanale à celui d’un foyer de développement de type industriel : le charbon a été pendant près de deux cents ans la principale ressource de la ville de La Machine. Son exploitation a entraîné le forage de puits jusqu’à une profondeur de 700 mètres, la construction de plusieurs cités ouvrières et le recrutement de centaines de "gueules noires".

La Compagnie Schneider et Cie contrôlera définitivement le site à partir de 1865, imposant un système de gestion rigoureux, marqué par un interventionnisme teinté de paternalisme qui régit l’habitat, l’éducation et les loisirs. Le “Système Schneider” survivra à la nationalisation des mines en 1946, jusqu’au traumatisme d’un arrêt complet de l’exploitation qui interviendra en 1974, peu après le premier choc pétrolier...
Au moment de la fermeture du dernier puits en 1974, de nombreux mineurs ont voulu garder la mémoire de leur métier en créant un lieu éducatif, pédagogique mais aussi captivant.

Musée de la Mine

Installé dans l’ancien siège administratif des « Houillères », le Musée retrace l’histoire du charbon et la vie des mineurs (le fond, le casse croûte, les drames, les loisirs). Le Musée abrite les objets, photographies et maquettes déposés par les anciens mineurs. Vous y trouverez aussi le bureau des directeurs, une grande salle des plans, une maquette de la ville, des collections de minéraux et de fossiles, des lampes de mineurs et l’évocation d’un habitat ouvrier.
Visite libre – Durée : environ 1h
Consulter le site du Musée de la Mine

Le Puits des Glénons et sa galerie de mine 

Ceux-ci sont situés sur le lieu même de l’ancienne activité. Ici on vous fait partager les dures conditions de travail des mineurs, des femmes, des enfants, des animaux. Cet espace unique animé par des guides, décrit les savoir-faire utilisés pour extraire le charbon, les techniques de soutènement, la sécurité, les conditions de travail.
Visite entièrement guidée – Durée : 1h15 / 1h30

Exposition du 1er avril au 31 octobre 2017 - Merci à tous !

Dons, dépôts, prêts du musée de la Mine
Le musée de la mine de La Machine a décidé cette année de remercier l’ensemble des bienfaiteurs qui ont depuis de nombreuses années participé à l’enrichissement de ses collections. Sculptures, appareillages techniques, minéraux, fossiles, documents photographiques, archives, cartes postales, livres ont été déposés pour être conservés dans ses réserves ou présentés dans ses expositions permanentes.
De nouvelles présentations ont ainsi été créées ou complétées : salle de fossiles, des minéraux, des modèles, hall des maquettes. Un grand centre de documentation a vu le jour. Les archives ont été complétées. Les réserves ont été réorganisées.
Ces dépôts ou dons, souvent anonymes mais toujours désintéressés sont primordiaux pour le développement constant du musée et son inscription dans la mémoire locale. Ils ont permis de mieux comprendre l’impact de la houillère dans la transformation de la ville, de mieux appréhender la vie des mineurs machinois et de pouvoir proposer de nouveaux espaces de visite.
Plus que toute chose, c’est grâce à la participation de chacun, à la participation de tous, que le musée peut continuer jour après jour son travail de collecte et de mémoire.
Il fallait ici leur rendre hommage.

Exposition Merci à Tous

Vous venez à La Machine ? Alors profitez-en aussi pour visiter Le musée de la Marine Fluviale !

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Direction de la Culture

22 rue de la Chaumière
58000 Nevers
musees@nievre.fr

Musée de la Mine

1, Avenue de la République
58260 La Machine
Tél : 03 86 50 91 08
musee.lamachine@ccsn.fr

Jours d’ouverture de l’exposition :

du 1er mars au 14 juin et du 16 septembre au 31 octobre - les dimanches et jours fériés de 14h à 18h
du 15 juin au 15 septembre -tous les jours de 14h à 18h
du 1er mars au 31 octobre sur réservation pour les groupes de + de 12 personnes
2h30 de visite : 1h au musée et 1h30 dans la galerie du puits des Glénons

Tarifs

Adultes : 6 €
Enfants, étudiants, chômeurs et personnes handicapées : 3 €
Groupes (+12 personnes) : 5 €
Scolaires : 2 €
Visite d’un seul site (Musée ou Mine) : 4 €

Musée Archéologique du Nivernais à Nevers

Ce musée, également siège de la Société Nivernaise des Lettres - Sciences & Arts, présente de manière la plus complète qui soit le résultat des nombreuses fouilles ayant eu lieu sur le département de la Nièvre.

La Porte du Croux

Unique tour-porte à pont-levis à mâchicoulis conservée de l’enceinte médiévale de la ville et qui date de la fin du 14ème siècle, la Porte du Croux, faisait partie des remparts de la ville de Nevers.
Bel exemple d’architecture militaire, c’est à la fois une tour-porte pour défendre la ville, et une tour maîtresse qui symbolise la ville et accueille les visiteurs de l’ancien quartier des Faïenciers.

Le musée

Au cours de votre visite, parmi les riches des collections présentées vous pourrez contempler de nombreux marbres antiques, grecs et romains, ou bien encore des sculptures romanes parmi lesquelles les chapiteaux sculptés provenant de l’ancienne église Saint-Sauveur de Nevers.
Dans la salle des Gardes, vous pourrez observer une grande mosaïque gallo-romaine, ainsi que des chapiteaux pré-romans et romans. L’âge du bronze, les périodes gallo-romaine, médiévale et moderne sont également représentées par des objets, sculptures et dessins.

Moments d’évasion et de découverte(s), le Musée archéologique du Nivernais permet d’admirer des pièces exceptionnelles et ainsi de découvrir mais aussi de mieux comprendre l’histoire de la Nièvre, son passé lointain et proche.
Résultats de nombreuses fouilles archéologiques, les divers objets présentés sont incontestablement l’occasion de voir des pièces rares et de toute beauté qui constituent l’histoire du Patrimoine Nivernais

... et aussi

Mairie de Nevers

1, place de l’Hôtel de Ville
58000 Nevers
Tél : 03 86 68 46 46

Horaires d’ouverture

Saison estivale Pour la saison 2017, nous passons de trois jours à quatre jours d’ouverture au public ! Ouverture au public du vendredi 16 juin au dimanche 1er octobre 2017 les jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 14h00 à 18h00 (entrée : 2 ?/pers. ; gratuit : -18 ans et membres de la Société Nivernaise sur présentation de leur carte à jour).

Musée d’Art et d’Histoire Romain Rolland à Clamecy

Créé en 1876, le musée a été installé dans les années 1960 dans l’ancien hôtel du duc de Bellegarde, édifié au XVIIe siècle. Pour exposer de nouvelles donations, la ville a acquis en 1990 les bâtiments attenants : la maison natale de Romain Rolland et celle de son grand-père, Edme Courot.
Le musée a été rénové à partir de 1996 ; ses dernières salles ont été inaugurées en 2005.


Le musée réaménagé est ouvert au public en 2003 ; ses dernières salles sont inaugurées en 2005. Ces édifices constituent un écrin à la mesure des collections, qui se sont beaucoup développées à partir des années 1970, avec l’arrivée des souvenirs de Romain Rolland et des affiches de Charles Loupot, le dépôt d’ensembles archéologiques et la donation François Mitterrand.

Archéologie gallo-romaine : Compierre, Entrains

Dans la salle dédiée à l’époque gallo-romaine, des sculptures provenant d’Entrains-sur-Nohain voisinent avec de nombreux vestiges issus du site de Compierre, sur la commune de Champallement (Nièvre). Sculptures, poteries, fibules et outils évoquent la vie domestique et l’activité artisanale.

Archéologie mérovingienne

Les fouilles menées à Brèves ont mis au jour une des rares nécropoles franques de la région. L’abondance et la qualité des dépôts funéraires témoignent de la richesse de cette population. Les vitrines renferment des armes, bijoux et accessoires de vêtements…

Archéologie gallo-romaine : Chevroches

A Chevroches, près de Clamecy, des fouilles accomplies en 2001 et 2002 ont permis de découvrir une agglomération, dont des vestiges architecturaux et de nombreux éléments métalliques sont exposés. Le clou de cette présentation est la calotte zodiacale de Chevroches. Cet objet dont il n’existe pas d’équivalent dans le monde romain appartenait peut-être à un devin ambulant, qui s’en servait pour des consultations astrologiques.

Beaux-Arts

Les salles Beaux-Arts abritent des tableaux et sculptures du XVIe siècle au XXe siècle. On y remarque une Annonciation de l’Albane, une Nature morte à la carpe de Stoskopff, des toiles attribuées à Horace Vernet, Eugène Isabey, des œuvres contemporaines…

Les affiches de Charles Loupot

Graphiste de renom, Charles Loupot (1892-1962) a créé des affiches pour les marques Voisin, Twining, Valentine, St Raphaël… Des affiches de mode au logo d’Air Liquide, le parcours souligne l’évolution stylistique du graphisme et l’inventivité de Loupot dans le domaine de la publicité. Un film complète la présentation.

Faïences

Une sélection très variée de faïences montre la diversité des décors réalisés à Nevers du XVIIe au XIXe siècle : chinoiseries, patronymes, emblèmes révolutionnaires… Les céramiques de Clamecy s’ornent d’élégantes de l’époque de l’Empire ; celles du XXe siècle comportent notamment l’oiseau de paradis…

Romain Rolland

L’auteur de Jean-Christophe, puis de l’appel pacifiste Au-dessus de la mêlée, est né et a vécu à Clamecy jusqu’à quatorze ans. Editions rares, meubles et photographies évoquent l’écrivain, prix Nobel de littérature de 1915. Un point audio permet d’écouter la voix de Romain Rolland et des musiques qu’il aimait jouer.

Le flottage du bois

Inventé pour approvisionner Paris en bois de chauffage, le flottage a fait la fortune de Clamecy du XVIe à la fin du XIXe siècle. Cette activité est racontée sous la charpente de l’hôtel de Bellegarde que rend sensible la présence du bois.

Visites guidées

23 août : Chevroches : les fouilles et la calotte zodiacale + trésors
mérovingiens de Brèves.
30 août : la vie des flotteurs à Clamecy + salle Romain Rolland.
6 septembre : atelier créatif : mandalas, calligraphie, dessin...
13 septembre : salles d’archéologie (Brèves, Chevroches, Compierre).
16 et 17 septembre : journées du patrimoine. Entrée gratuite.
20 septembre : les aventures publicitaires Saint-Raphaël et Valentine
(salle Loupot) + le flottage du bois.
27 septembre : histoire des bâtiments du musée + salle Romain Rolland.

Vidéo de présentation du Musée d’Art et d’Histoire Romain Rolland de Clamecy

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée d’Art et d’Histoire Romain Rolland

Avenue de la République
58500 CLAMECY
Tél : 03 86 27 17 99
museedeclamecy@wanadoo.fr
Consulter le site internet

Horaires d’ouverture

  • 10h-12h et 14h -18h
  • Dimanche : 14h -18h
  • Du 16 mars au 30 avril : fermé le lundi et le mardi
  • Du 2 mai au 30 septembre : fermé le mardi
  • Du 1er octobre au 14 novembre : fermé le lundi et le mardi
    Fermé le 1er mai, le 11 novembre et du 15 novembre au 15 mars

Conseil départemental de la Nièvre - Direction de la culture

22 rue de la Chaumière
58000 Nevers
musees@nievre.fr

Le musée du Grès à Saint-Amand-en-Puisaye

Pays de bocage et de forêts, la Puisaye est, de par la nature de son sous-sol, riche en argile gréseuse, une terre de prédilection pour la poterie. Cette argile, cuite à haute température dans les fours couchés, a la propriété de vitrifier dans la masse, ce qui donne aux récipients la grande résistance et la totale étanchéité qui ont fait leur succès.

Présentation du Musée

Dans plusieurs salles du château Renaissance, devenu propriété de la ville de St-Amand-en-Puisaye le 4 octobre 1985 et classé monument Historique depuis 1991, le musée du grès de Puisaye retrace, autour d’une collection de grès utilitaires proposant une typologie très complète, quatre siècles d’une histoire qui a façonné le paysage et les hommes.

Ici sont nées des pièces à usage culinaire : toulons, berchets, crapauds, dont la diffusion a très largement dépassé le cadre de la Bourgogne nivernaise. Cet environnement favorable et l’importance de la tradition potière inciteront quelques artistes à s’installer en Puisaye à la fin du 19ème siècle.

Marqués par le Japonisme et l’Art Nouveau, ils développeront autour de leur maître Jean Carriès (1855-1894) un courant artistique actif pendant près de 70 ans et résolument tourné vers des créations décoratives innovantes.
Le musée présente des oeuvres de Jean Carriès et de ses élèves, Nils de Barck, Paul Jeanneney et Georges Hoentschel mais aussi de Théo Perrot, l’abbé Pacton et William Lee ainsi que bien d’autres potiers du 19ème siècle.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée du Grès

Château
58310 Saint Amand-en-Puisaye

Tel de la mairie : 03 86 39 63 72
Tel de l’Office de Tourisme : 03 86 39 63 15

musees@nievre.fr
Consulter le site internet

Horaires d’ouverture

  • du 1er avril au 31 mai : les samedis, dimanches et jours fériés de 10h00 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.
  • du 1er juin au 30 septembre : ouvert tous les jours, de 10h00 à 12h30 et de 14h30 à 18h30.
    Possibilité de visites guidées pour les groupes et animations pédagogiques pour les scolaires sur réservation au 03 86 39 63 15.

Le musée de La Charité-sur-Loire

Créé en 1954 pour abriter la donation faite à la Ville par Victor Gautron du Coudray, poète et érudit nivernais, le musée occupe un hôtel particulier du 18ème siècle, construit dans un parc dominant la Loire.

L’intérêt principal du musée réside dans la présentation, au niveau des caves, des objets issus des recherches archéologiques menées dans l’enclos du prieuré fondé à La Charité par les moines de Cluny en 1059.

Les œuvres visibles au musée

La Charité-sur-Loire a reçu un fonds de faïences, de peinture et gravure régionales, de numismatique, divers objets archéologiques, et sa bibliothèque constituée principalement d’un fonds local.
Les collections du musée se sont étoffées d’un fonds ethnologique local (tailleurs de limes et de râpes), du legs Berger en 1966 (objets Art Nouveau-Art déco), de l’atelier d’Alfredo Pina, sculpteur praticien de Rodin ; du mobilier des fouilles du monastère clunisien de La Charité, (fouilles de 1975 à 1982, puis de 1988 à 1995) ; de diverses acquisitions dans les fonds existants.

La-Charité-Sur-Loire, un patrimoine sans pareil

Les vestiges de l’église Saint-Laurent, annexe à la grande prieurale Notre-Dame, du cimetière des moines et de bâtiments de service, ont produit un important mobilier (céramique culinaire, décors architecturaux : carreaux de pavage, sculpture...), qui permet de retracer la vie quotidienne d’un grand établissement monastique au Moyen-Age.

A l’étage sont présentées des collections d’objets décoratifs réunis par un charitois dans les années 30 : les périodes Art Nouveau et Art déco renferment des vases de Lalique, Gallé, Daum..., un ensemble de porcelaines de Sèvres, des oeuvres des frères Louchet, Théodore Deck, Fauré.

Le musée, qui a également recueilli une grande partie de l’atelier d’Alfredo Pina, (Milan 1887 - Mesves/Loire 1966), praticien de Rodin, expose à côté de bronzes et de marbres, la maquette en cire d’un “Tombeau de Dante”.

Une dernière salle est consacrée au travail et à la production des tailleurs de limes et de râpes, nombreux dans le canton, du 19ème au milieu du 20ème siècle.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée municipal de La Charité-sur-Loire

33 Rue des Chapelains
58400 La Charité-sur-Loire
Tel : 03 86 70 34 83

Contacter la Mairie de la Charité-sur-Loire
mairie@lacharitesurloire.fr

Tél : 03 86 70 16 12

Le musée Auguste Grasset à Varzy

C’est en 1862 que le charitois Auguste Grasset s’installe à Varzy et annexe la bibliothèque-musée établie là quelques années plus tôt par le pharmacien Henri Piffault.
A bien des égards, ce petit bourgeois nivernais est l’héritier des collectionneurs du 17e siècle : curieux de tout, voulant tout, acceptant tout, sa manie de l’objet ne connaît pas de limites. Ses contemporains le décrivent comme un sempiternel quémandeur ou comme une variété de rapiat qui n’a de cesse d’enrichir son musée.


Cette passion exclusive du collectionneur nous ramène à celle des princes, notables ou apothicaires qui, de la Renaissance au siècle des Lumières, ont tenté de créer chez eux un très vaste théâtre embrassant les matières singulières et les images excellentes de la totalité des choses.

Ce rêve utopique est, depuis 1993, en partie présenté dans de nouveaux et vastes locaux permettant d’apprécier dans les meilleures conditions la richesse de ce cabinet d’amateur.
Plusieurs ensembles cohérents s’articulent sur trois niveaux autour du monumental hall contemporain où le Saint-Eustache équestre, chef d’œuvre de la faïence nivernaise (1734), accueille le visiteur.
L’Antiquité est majoritairement représentée par une collection égyptienne qui voisine, dans les caves du musée, avec un ensemble d’armes et de parures des îles du Pacifique-Sud.

A l’étage, un parcours chronologique mêle objets d’art, sculptures et peintures, peintures, du Moyen-âge aux pré-impressionnistes.
Le récent Salon de Musique propose un parcours sonore dévoilant une vingtaine d’instruments curieux du 17e au 19e siècle, tels que l’ophicléide, la serinette, le tympanon ou le piano-forte.

Enfin, le deuxième niveau présente la belle collection de faïences de Nevers et de Varzy, ainsi qu’un ensemble de tableaux de peintres paysagistes nivernais du 19e siècle.

Depuis sa réouverture et pour le grand plaisir d’un public toujours plus nombreux, le musée Grasset vit au rythme des rencontres autour d’une œuvre, des animations scolaires, des expositions temporaires, des moments musicaux. Tout un monde curieux à découvrir d’urgence.

Consulter et télécharger le Journal du Musée Grasset Printemps 2017

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Musée Auguste Grasset à Varzy

22 Rue de L Hôtel de ville
58210 Varzy
Tél. 03 86 29 72 03

Horaires d’ouverture

En avril et en octobre
Le samedi et dimanche : de 13h30 à 18h30
De début mai à fin septembre
Tous les jours sauf mardi : de 13h30 à 18h30
Musée fermé de fin octobre à début avril.
En période de fermeture, visite sur rendez-vous pour les groupes.

Tarifs

  • Tarif individuel : 3.00 €
  • Tarif groupe :
    + de 15 personnes : 2.20 €
    + de 50 personnes : 1.50 €
  • ½ tarif (1 personne sur présentation du guide du Routard) : 1,50 €
  • Étudiants et enfants (-16 ans) : 1,00 €
    Gratuité pour les enfants de moins de 6 ans, les demandeurs d’emploi, les chauffeurs et accompagnateurs
  • groupes scolaires
    Visite guidée sur réservation pour les groupes : 30 €
    Musée gratuit tous les samedis

Conseil départemental de la Nièvre - Service patrimoine et musées

Tel : 03 8 60 67 60
musees@nievre.fr

Le centre d’art contemporain de Pougues-les-Eaux

En dialogue constant avec le territoire et ses acteurs, le Parc Saint Léger développe des projets d’art contemporain avec différents partenaires à l’échelle du territoire de la Nièvre. Par ce contexte, il s’agit de proposer aux artistes des espaces d’expérimentation et au public, d’aller à la rencontre de l’art contemporain dans des environnements parfois isolés des pratiques culturelles.

Votre visite

Lors de votre visite, vous disposerez à l’accueil de toutes les informations nécessaires à la découverte et à la réception des expositions présentées au centre d’art. Les enfants pourront également s’essayer aux différentes activités proposées dans le KIDBOOK, un livret-jeu spécifique et différent pour chaque exposition.

Sur demande à l’accueil, il est possible de solliciter la présence de la médiatrice à tout moment les jours de la semaine. Selon sa disponibilité, elle pourra rencontrer et accompagner les visiteurs individuels lors de leur visite.

Enfin, pour prolonger l’expérience de la visite et permettre au public d’accéder à d’autres champs de savoir en lien avec ses expositions, le Parc Saint Léger réunit une sélection de livres et de documents consultables à l’accueil du centre d’art.

  • Les Conversations = des rendez-vous hebdomadaires

Tous les dimanches à 16h, le Parc Saint Léger vous invite à des rencontres autour des expositions ou de l’art contemporain de manière plus générale. Ces Conversations sont gratuites et ouvertes à tous. Dans ce cadre, des événements spéciaux sont proposés : discussions avec des personnalités invitées issues ou non du milieu de l’art, afin de croiser et enrichir les points de vue sur l’exposition. Mais aussi performances artistiques, conférences...

  • Groupes et scolaires :

Public adulte

Groupe d’étudiants, institution médicalisée, de retraite, association ou simplement groupe constitué (minimum 5 personnes), des visites sont proposées gratuitement pour les adultes sur rendez-vous, du lundi au vendredi.

Les formes de visite peuvent être adaptées en fonction des demandes, les groupes d’adultes pouvant également solliciter des temps d’ateliers complémentaires aux visites.

Jeune public

Le Centre d’art accueille gratuitement des groupes d’enfants et d’adolescents du lundi au vendredi sur réservation. Les visites s’adressent autant aux scolaires qu’aux centres de loisirs, centres sociaux, instituts médico-éducatifs, ou encore instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques. Participatives, elles s’établissent sous forme de dialogues et d’échanges adaptés aux spécificités de chaque groupe.

Une rencontre pédagogique est organisée pour chaque exposition, réunissant la chargée des publics, le professeur relai et le conseiller pédagogique. Elle est ouverte aux enseignants, éducateurs et animateurs.

... et aussi

Parc Saint Léger, Centre d’art contemporain

Avenue Conti
58320 Pougues-les-Eaux
Tel : 03 86 90 96 60

contact@parcsaintleger.fr
Consulter le site internet du Parc

Ouverture en période d’exposition

Du mercredi au dimanche de 14h à 18h, et sur rendez-vous.
Du mardi au dimanche de 14h à 19h pendant l’été (juillet - août - septembre)
Entrée libre.

Accès

Par le train : lignes nationales Paris-Nevers au départ de la gare Paris-Bercy (arrêt Pougues-les-Eaux) ou Paris-Clermont-Ferrand (changement à Nevers).
Le centre d’art est à 5mn à pied de la gare de Pougues-les-Eaux.
Par la route : depuis Paris direction A6 Lyon, puis A77 Nevers, sortie 31 Pougues-les-Eaux.
Parking sur place pour les cars.

L’écomusée du morvan

Un réseau de huit maisons à thème et de trois sites associés fédérés par le Parc naturel régional du Morvan

Les maisons à thème

Les maisons à thèmes sont, pour la majorité d’entre elles, gérées directement par les communes et sont, pour deux d’entre elles, animées par une association. C’est le cas de la maison Vauban et la maison de l’élevage et du Charolais qui sont respectivement animées par Les Amis de la maison Vauban et Les Amis de la maison de l’élevage et du Charolais.

La Maison du Patrimoine Oral est, quant à elle, gérée par l’association de la Maison du Patrimoine Oral et bénéficie d’une convention pluriannuelle avec la DRAC Bourgogne, le Conseil Régional de Bourgogne et la Communauté de Communes de l’Autunois-Morvan.

L’histoire des nourrices et des enfants de l’Assistance publique a façonné l’identité du Morvan. Depuis la fin du XVIIIème siècle, elle a concerné plusieurs dizaines de milliers d’enfants, de femmes, de familles. Évoquant ces destinées individuelles et collectives, le musée des nourrices et des enfants de l’Assistance publique est un trait d’union entre l’histoire et les questions actuelles portant sur la famille, la parentalité, les enfants…

Vous y cheminez comme dans un village, de maison en maison, à travers une scénographie vivante où s’entremêlent données historiques et témoignages sensibles. Votre parcours suit celui des enfants recueillis par l’Assistance publique, des nourrices « sur place » restées dans le Morvan et de celles « sur lieu » parties en ville allaiter d’autres enfants que les leurs.
Pensé comme un véritable lieu de vie, le musée dispose en son sein d’un café et de chambres d’hôtes.

La maison des hommes et des paysages

  • La maison des hommes et des paysages
    La maison des Hommes et des paysages a été conçue pour présenter de façon synthétique l’histoire du Morvan et donner ainsi un cadre socio-historique général.

La maison Vauban

  • La maison Vauban
    La Maison Vauban rend hommage à la vie et l’œuvre de Vauban dans une muséographie originale complétée d’un audiovisuel de 20 minutes. Au-delà de l’ingénieur militaire, l’exposition fait découvrir d’autres facettes de Vauban, comme l’économiste, le statisticien, le réformateur, l’humaniste, le philosophe…

La maison du seigle

  • La maison du seigle
    La maison du Seigle présente l’histoire de cette ancienne pratique agricole disparue dans les années 1950. Vous découvrirez ainsi comment le seigle était très largement utilisé dans de nombreux secteurs de la vie des Morvandiaux.

La maison des galvachers

  • La maison des galvachers
    La maison des Galvachers, installée sur la place centrale du bourg d’Anost, vous invite à la découverte de cet ancien métier étonnant et ce savoir-faire exceptionnel. Une exposition permanente très documentée (objets, visuels, audiovisuel) vous y attend.

La maison du Patrimoine Oral

  • La maison du Patrimoine Oral
    La Maison du patrimoine oral fait partie du réseau de la Fédération des Associations de Musique et Danses Traditionnelles. A ce titre, elle est engagée dans un programme de réflexion sur les modes d’archivage du son inédit et sur la création d’un portail d’accès commun et elle participe à une action nationale de numérisation en partenariat avec la Bibliothèque de France.

La maison de l’élevage et du charolais

Les sites associés

La saboterie Marchand à Gouloux
La maison des métiers du monde rural à Tamnay-en-Bazois
La maison du vin et de la tonnellerie (Cave Barbotte) à Ouroux-en-Morvan

Consulter et télécharger aussi le guide des musées de la Nièvre

... et aussi

Musée des nourrices et des enfants de l’Assistance publique

Le Bourg
58230 Alligny-en-Morvan
Tel : 03 45 23 00 00 (OT grands lacs)
ou 03 86 78 44 05 (musée)

accueil@museedesnourrices.fr

Horaires d’ouverture

du 1er mars au 12 novembre :
ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 18h. Fermé le samedi matin.
Horaires d’été (juillet-août) :
Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h.
Fermé le samedi matin.

Nous suivre

Consulter le site internet du musée des nourrices
Consulter la page facebook du musée
Consulter le site du parc naturel régional du Morvan pour de plus amples informations

Le Pavillon du milieu de Loire de Pouilly-sur-Loire

Idéalement situé entre Sancerre et La Charité-sur-Loire, Pouilly est à 2 heures seulement de Paris et de Clermont.

Les vignobles de Pouilly-Fumé et Pouilly-sur-Loire, la Loire Sauvage et les activités de loisirs en font une destination idéale pour un séjour réussi !

Le Pavillon du milieu de Loire :

Véritable centre d’interprétation, ce pavillon vous dévoile les secrets de "La loire ", dernier fleuve sauvage d’Europe, à mi chemin entre sa source et son embouchure.

Deux salles d’exposition permanente, vous permettront de découvrir la mosaïque de milieux naturels de la Réserve Naturelle du Val de Loire, sa flore, sa faune caractéristiques et plus particulièrement les oiseaux de Loire.
Une 3ème salle est spécialement destinée à accueillir des expositions temporaires et complète ainsi les expositions permanentes.

... et aussi

Pavillon du Milieu de Loire

17 Quai Jules Pabiot
58150 - Pouilly-sur-Loire
Tél. : 03 86 39 54 54
Fax : 03 86 39 54 55

pavillondeloire@gmail.com

Consulter les horaires d’ouverture]

Le musée de la Faïence et des Beaux-arts de Nevers

Le musée de Nevers né en 1844, occupe l’emplacement de l’ancienne abbaye bénédictine Notre-Dame. Le public peut y découvrir au gré de ses déambulations la faïence et le verre émaillé, artisanats de tradition locale.


Mais également des collections des Beaux-Arts, de la numismatique, des arts graphiques et divers arts décoratifs installés dans quatre bâtiments jouxtant un très beau jardin fleuri.

La collection maîtresse est celle de céramiques, riche de 1950 faïences de Nevers dont quelques centaines sont présentées dans la plus grande salle. Grands plats ornementaux, carreaux de pavage, bouteilles, statues, plaques décoratives ou objets divers dévoilent savoir-faire technique et art, à travers quatre siècles de production.

Unique en Europe, véritable découverte, la collection insolite de 272 pièces de verres émaillés, dits verres filés, fait découvrir un artisanat très prisé aux XVIIe et XVIIIe siècles mais aujourd’hui perdu. Enfin, une collection beaux-arts composée de sculptures, estampes, dessins, toiles, complète cette présentation. Le musée expose des œuvres allant du XVIe au XXe siècle dans des espaces vastes ou intimes installés dans une ancienne abbaye réhabilitée.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

... et aussi

Le musée de la Faïence et des Beaux-arts de Nevers

16 rue Saint-Genest
58000 Nevers
Tél : 03 86 68 44 60
museedelafaience@ville-nevers.fr
Consulter le site internet

Horaires d’ouverture

De mai à septembre : du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h30
D’octobre à avril :
Du mardi au vendredi, de 13h00 à 17h30
Week-end, de 14h00 à 18h00
Fermé le lundi

Le musée de la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire

Le musée de la Loire vous propose une rencontre privilégiée entre Loire et Beaux-arts au cœur d’un monument historique : l’ancien couvent des Augustins.

Partez à la découverte de l’histoire de l’un des plus grands fleuves d’Europe, de sa navigation, de ses riverains et de ses mariniers.

Créé en 1900, le musée municipal, devenu musée de la Loire, a connu une histoire pleine de vicissitudes avec notamment sa destruction quasi-totale lors d’un bombardement en 1940.

Fort d’une double thématique mêlant ethnographie ligérienne et peinture moderne, il est installé depuis 1990 au coeur de la ville, dans un ensemble de bâtiments au caractère historique marqué. La réhabilitation du couvent des Augustins et du corps de garde attenant a permis de mettre en valeur de rares témoignages architecturaux, comme cette imposante cheminée Renaissance ornée de rinceaux.

La situation de ces bâtiments, au bord du Nohain (affluent de la Loire), coïncide précisément avec les présentations du rez-de-chaussée, entièrement consacrées au fleuve royal dans son cours moyen (entre Digoin et Briare).
Evoquée au travers des paysages peints par Eugène Messemin [1] et Claude Rameau [2] au début du 20e siècle, la Loire est présente ici sous de multiples aspects : photographies anciennes, témoignages d’activités disparues ou raréfiées comme le tirage du sable, ou encore la batellerie.

L’illustration d’une navigation fluviale florissante aux 18e et 19e siècles s’appuie sur un ensemble d’objets quotidiens (coffres et armoire de marinier), et sur des maquettes d’embarcations qui couvrent l’ensemble de la typologie ligérienne. Des faïences à décor marinier (dont les fameux saladiers “au pont”) complètent cette présentation.

La visite du musée

L’étage supérieur est consacré aux expositions temporaires, à la pêche traditionnelle, ainsi qu’aux Beaux-arts avec l’importante collection de peinture moderne léguée en 1970 par Emile Loiseau, premier violon de l’Orchestre du Conservatoire de Paris avant guerre.

Très représentative de l’Ecole de Paris et du Fauvisme entre 1910 et 1925, cette collection tire sa force d’une cohérence stylistique où se distingue un ensemble d’une vingtaine de peintures et aquarelles de Jules-Emile Zingg (1882-1942), entourées d’oeuvres d’artistes reconnus, tels que Marc Chagall, Maurice de Vlaminck, Henri Manguin, Maurice Utrillo ou encore Raoul Dufy, présent avec une “Vue d’une fenêtre ouverte” emblématique de la fin de sa période fauve.

Consulter et télécharger le Guide des Musées de la Nièvre

Notes

[1Peintre de la Loire et décorateur de théâtre né en 1880 et mort en 1944

[2Peintre paysagiste de la Loire né en 1876 en Saône-et-Loire et mort en 1955 à Saint-Thibault-sur-Loire.

... et aussi

Musée de la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire

Place de la Résistance
58200 Cosne-Cours-sur-Loire
Tel : 03 86 26 71 02
Consulter le site internet
musee@mairie-cosnesurloire.fr

Tarifs

  • Plein tarif : 3,50 €
  • Tarif réduit (plus de 65ans, groupe à partir de 10 personnes, moins de 18 ans, demandeurs d’emplois...) : 2 €

Animations et visites

  • Visite guidée pour les individuels : 2,50 € par personne
  • Visite guidée en groupe : 20 € (sur réservation)
  • Atelier pour les scolaires : 20 € (gratuit pour les établissements de Cosne-Cours-sur-Loire)

Horaires

De mars à octobre
Tous les jours sauf les mardis : de 10h à 12h et de 14h à 18h
Les samedis, dimanches et jours fériés : de 14h à 18h
De novembre à décembre
Tous les jours sauf les mardis et les dimanches : de 10h à 12h et de 14h à 17h30
Les samedis et jours fériés : de 14h à 17h30
Le musée est fermé en janvier et février mais poursuit l’accueil des groupes sur réservation.

HAUT