Marché de producteurs locaux

24 septembre 2018
Marché de producteurs locaux

Le 10 octobre au Marault à partir de 17h30

Venez vous restaurer avec les produits de votre terroir

Zachary Guiberteau, directeur de l’exploitation du Lycée viticole de Cosne-sur-Loire, explique pourquoi il participera, le 10 octobre au Marault, à ce Salon.

Ancien négociant en vin dans la région de Narbonne, Zachary Guiberteau est le nouveau directeur de l’exploitation du Lycée viticole de Cosne, depuis février 2018. Il a été recruté avec une mission claire : développer la communication et la commercialisation des vins du Domaine des Athénées, nom de marque des vins de l’établissement scolaire. « Des 7,5 ha de vignes, nous tirons un peu plus de 20 000 bouteilles de Coteaux du Giennois blancs, rouges et rosés par an, que nous vendons surtout à une clientèle locale de particuliers et de professionnels.

Le circuit court, c’est ce que nous savons faire ! Cela répond à la demande actuelle des consommateurs pour des produits identifiés, proches de chez eux, et qu’ils apprécient parce qu’ils sont sains et bons » témoigne le directeur. « Aujourd’hui, nous voulons vendre plus, en élargissant notre zone de commercialisation » !

Aussi, quand Zachary Guiberteau a été contacté pour participer au marché de producteurs qui conclura le Salon des circuits alimentaires de proximité, le 10 octobre prochain à l’agropôle du Marault : « on ne réfléchit pas à deux fois. Nous nous devons de mieux nous faire connaître sur le bassin neversois, en plus de continuer à servir nos clients cosnois » ! Le Domaine des Athénées était d’ailleurs présent à la Journée portes ouvertes du 18 septembre à l’espace-test maraîchage de La Baratte, à Nevers, « où j’ai pu vérifier que les consommateurs sont en demande de produits sains, achetés directement au producteur, et à qui le prix importe peu ». Les acheteurs, inconsciemment, estiment que « c’est meilleur ».

« Ce salon du circuit court correspond à notre philosophie, à notre vision… C’est notre métier de montrer au plus grand nombre comment nous travaillons, ce que nous produisons, et comment nous le faisons. C’est comme cela que nous fidélisons des consommateurs qui se sentent impliqués, qui peuvent voir nos raisins et comment nous les transformons »
 
résume Zachary Guiberteau.

HAUT