Chantier de réhabilitation du collège de La Charité-sur-Loire

12 juin 2019
Chantier de réhabilitation du collège de La Charité-sur-Loire

Inauguration après travaux 17 juin 2019 à 15h

Résultat de plusieurs années de réflexion, le chantier de réhabilitation du collège Aumeunier Michot de La Charité-sur-Loire a débuté en octobre 2015. Ce projet, au budget de 9,3 millions d’euros, est l’un des plus conséquents porté par le Conseil départemental de la Nièvre.

Depuis 1986, les Départements ont à leur charge la construction, l’entretien et l’équipement des collèges. Dès cette époque, nous avons fait le choix d’engager un vaste plan de reconstruction, de réhabilitation et de rénovation des 30 collèges de la Nièvre, considérés comme des équipements structurants au niveau cantonal, tout particulièrement en milieu rural.

Le chantier de réhabilitation du collège de La Charité-sur-Loire met à disposition des élèves, du corps enseignant et des adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement (ATTEE) un espace de 6.246 m².
Le collège entièrement rénové a été livré début mars 2019.

Imaginé par les architectes nivernais Eric Arsenault et Camille Bentejac, l’établissement Aumeunier Michot a été pensé, en collaboration avec les équipes pédagogiques, pour améliorer les espaces de travail, les conditions d’apprentissage dans un environnement urbain à fort enjeu patrimonial historique.

Le collège est placé sous la direction de Mme Catherine Pierre. En plus des enseignements habituels, la structure pédagogique comprend une classe ULIS et 4 classes de SEGPA (champs Vente Distribution Magasinage et Production industrielle).

En 2019, nous avons versé au collège une dotation annuelle de fonctionnement de 45.000€. Il participe également à l’accompagnement du collège dans les missions d’accueil, de restauration, d’hébergement, d’entretien général et technique. Ces missions sont assurées par une équipe de 10 Adjoints techniques établissements d’enseignement (ATTEE).
Collège de la Charité-sur-Loire

Restauration

Le collège sert environ 420 repas par jour aux collégiens et aux élèves du 1er degré de la commune de La Charité-sur-Loire. La demi-pension fonctionne les lundi, mardi, jeudi, vendredi. La cheffe de cuisine, Mme Bonnet, est impliquée dans le réseau des cuisiniers. L’établissement fut un des premiers à s’inscrire dans les
initiatives de la collectivité pour favoriser les circuits locaux (agrilocal) ou réduire le gaspillage. Il s’implique également dans l’utilisation de l’outil logiciel aidomenus.

Numérique

La collectivité accompagne également le collège à l’équipement/au rééquipement numérique progressif des salles de classe depuis 2016, avec le financement de 30 PC :

  • 2016 : 10 PC neufs pour une nouvelle salle (aile bâtiment 19ème)
  • 2018 : 16 PC reconfigurés pour l’unité SEGPA , 5 PC neufs
  • 2019 : équipement de 15 PC neufs pour la salle de technologie

Le collège bénéficie d’un chariot-mobile tablettes conformément au plan d’équipement prévu par la collectivité et utilise actuellement le module pédagogique « ENT Liberscol » et Pronote, le module vie scolaire.

Les Travaux : un acte de modernisation en toute sécurité et toute sérénité

Le Conseil départemental a souhaité que l’établissement bénéficie de locaux plus modernes au service de la communauté éducative et de l’évolution des apprentissages.

Imaginé par les architectes nivernais Eric Arsenault et Camille Bentejac, les objectifs de cette restructuration se sont principalement articulés de la manière suivante :

  • Redéfinir les espaces d’apprentissage en fonction de l’évolution des pratiques (numérique, plateformes collaboratives, visioconférences, interdisciplinarité) pour s’inscrire dans une véritable « pédagogie du patrimoine »
  • Donner aux élèves et à leurs enseignants des conditions d’apprentissage optimales dans des locaux confortables et adaptés aux nouvelles exigences pédagogiques
  • Intégrer l’ensemble architectural du collège dans un environnement urbain à fort enjeu patrimonial historique (cité clunisienne).
    Les élus et les équipes du Conseil départemental ont aussi été particulièrement attentifs aux bonnes conditions de travail des collégiens et à leur sécurité pendant la durée des travaux. Ils ont veillé à informer et à associer les équipes pédagogiques et les représentants des parents d’élèves pendant les différentes phases de modernisation de l’établissement.

Une main d’oeuvre exclusivement locale, aux vertus sociales


Insertion d’une clause sociale au chantier
A travers ce chantier, le Conseil départemental a par ailleurs encouragé l’emploi local sur son territoire en incluant une clause sociale dans le cadre de sa commande publique. Ainsi la clause sociale d’insertion a permis, la réalisation d’heures d’insertion par des personnes rencontrant des difficultés socio-professionnelles. Le chantier du collège de La Charité-sur-Loire a engendré plus de 7 500 heures d’insertion sur toute la durée du chantier.

HAUT